L'actrice Denise Gence est morte

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2011 à 18H29
Denise Gence dans le rôle de Victoire dans "Le visage d'Orphée", de et mis en scène par Olivier Py à Avignon, en 1997

Denise Gence dans le rôle de Victoire dans "Le visage d'Orphée", de et mis en scène par Olivier Py à Avignon, en 1997

© Georges Gobet / AFP

L'actrice Denise Gence est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi à l'âge de 87 ans. Elle était sociétaire honoraire de la Comédie-Française, où elle avait joué 125 rôles en 40 ans

"Une immense actrice et dame de la troupe vient de nous quitter", a déploré Muriel Mayette, l'administratrice générale de la Comédie-Française, qui a salué "un modèle d'éthique et de talent". Denise Gence "aimait par dessus tout jouer, jouer sans tricher, jouer pour vivre toutes les vies", a-t-elle ajouté. "Denise était (...) une immense actrice avec la voix grave et veloutée, le sourire envoûtant des femmes qui ne se savent pas belles et qui donnent tout à chaque échange".

Née en 1924, Denise Gence avait passé le concours d'entrée au conservatoire de Paris en pleine occupation de la capitale et dès 1946, elle entrait dans la troupe de la Comédie-Française. Elle était engagée pour des "rôles de composition" et endossait, toute jeune encore, les habits de vieilles acariâtres, de douairères ou de pauvres folles privées d'amour.

Denise Gence est, dès 1947, Bélise dans les "Femmes savantes", Marceline dans "Le Mariage de Figaro", Mme Lepic dans "Poil de Carotte".  À 25 ans, elle est duègne chez Victor Hugo et chez Rostand. Les années 50 la voient chez Labiche, Meilhac et Halévy, Flers et Caillavet, Courteline ou Feydeau, Edouard Bourdet.

En même temps, elle interprète Pirandello sous la direction de Charles Dullin ou Shakespeare sous celle de Julien Bertheau. Elle goûte à tous les répertoires, passant de Molière à Racine, Marivaux, Giraudoux, Audiberti, Anouilh. Dans les années 1970, c'est la consécration. Elle retrouve Frosine dans "L'Avare", qu'elle avait interprétée à 21 ans et dont elle a maintenant l'âge.

En 1979, au Théâtre de l'Odéon, Giorgio Strehler lui offre le rôle de Sabina dans "La Trilogie de la villégiature" de  Goldoni. Le public lui fait chaque soir un triomphe. Elle est, en 1981, une extraordinaire interprète de Feydeau dans le rôle de Mme Petypon pour "La Dame de chez Maxim".

Denise Gence a joué au cinéma, par exemple dans "Buffet froid" de Bertrand Blier en 1979. On l'a vue plusieurs fois à la télévision, dans "Au théâtre ce soir", de Pierre Sabbagh.

En 1983 elle a reçu le Grand Prix national du théâtre, puis en 1990 le Molière de la comédienne.

Nommée sociétaire de la Comédie-Française, en 1958, elle l'avait quittée en 1986 pour être nommée sociétaire honoraire en 1987. Elle y avait participé à des milliers de représentations. "Tous les personnages que j'ai interprétés, je les ai cherchés comme opère un plongeur en apnée. Il file par le fond, puis trouve son étoile de mer et revient à la surface avec son trésor", disait Denise Gence.