Jane Birkin : "'Gainsbourg, poète majeur', c'est une idée dont je suis fière"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/11/2015 à 12H47
Jane Birkin invitée sur le plateau de France 2  évoque son dernier spectacle "Gainsbourg, poète majeur" au théâtre du Rond-Point de Paris 

Jane Birkin invitée sur le plateau de France 2  évoque son dernier spectacle "Gainsbourg, poète majeur" au théâtre du Rond-Point de Paris 

© France 2 / Culturebox

Actrice, chanteuse, auteure, metteur en scène, Jane Birkin ouvre une fois encore le livre des souvenirs de Serge Gainsbourg. Elle sera sur scène du théâtre du Rond-point à Paris le 7 décembre prochain (et en direct sur Culturebox), avec Michel Piccoli et Hervé Pierre pour "Gainsbourg, poète majeur", une lecture à trois voix d'une soixantaine de textes du provocateur inspiré.

A 68 ans, Jane Birkin n'a rien oublié des moments magiques qu'elle a vécus avec Serge Gainsbourg. Entourée de Michel Piccoli et d'Hervé Pierre, la muse aux dents du bonheur restaure la mémoire du poète chanteur dans "Gainsbourg, poète majeur".

La petite troupe termine la tournée du spectacle, au théâtre du Rond-point. Une soirée unique le lundi 7 décembre 2015 dont les bénéfices iront à l'association "La Maison de Kate".

Invitée sur le plateau de France 2, la chanteuse revient avec Marie Drucker sur sa carrière, ses rêves et les récents événements tragiques qui ont touché le Bataclan et Paris le 13 novembre dernier. "Je pense que les gens ont envie d'être avec d'autres gens, c'était trop terrible", affirme-t-elle.  
Très touchée par cet attentat qui a fait 89 victimes dans la salle mythique parisienne, Jane Birkin se souvient de son passage sur la scène du Bataclan en 1987 : "J'avais 40 ans, c'était ma première vraie scène sans play back, le public était tellement chou". La chanteuse rend hommage aux parents et aux proches, "il faut être solidaire et derrière eux", dit-elle émue. 

La provocation et la poésie

"69, année érotique..." chantaient-il en coeur portés par les 70's qui assumaient la provocation, l'érotisme, les femmes libérées et des idées aussi légères que la mode de l'époque. Derrière une apparente frivolité, les compositions de Gainsbourg portaient en elles la marque des plus grands créateurs et la profondeur des mots. Brahms, Beethoven ou encore Chopin pour la musique classique, ses inspirations poétiques étaient bercées par Rimbaud, Picabia ou Huysmans. Lorsqu'il parlait de ses textes, Serge Gainsbourg déclarait, avec toujours cette même pointe de provocation et d'ironie, "je pratique un art mineur destiné aux mineures". Pourtant, dans sa dernière interview il concédait que certaines de ses œuvres "n'étaient pas dégueu..."

Jane Birkin revient avec ce nouveau projet autour des textes de son mentor et pour une fois la chanteuse se dit pleinement satisfaite du résultat : "c'est un spectacle où les gens sortent tellement charmés, Michel Piccoli et Hervé Pierre sont irrésistibles", dit--elle.
Jane Birkin Michel Piccoli et Hervé Pierre

Jane Birkin Michel Piccoli et Hervé Pierre

© Pascal Victor

Les mots de Gainsbourg pour "La Maison de Kate"

Lecture à trois voix par Jane Birkin, Michel Piccoli et Hervé Pierre, "Gainsbourg, poète majeur" est un hommage aux mots de l'espoir qui permettent de guérir les âmes en errance. Les bénéfices soutiendront "la Maison de Kate", fondée par Kate Barry, la fille de Jane Birkin. Géré par l'association Aurore, le centre accueille des personnes dépendantes aux produits psychoactifs. La chanteuse revient à ce propos sur un épisode de jeunesse de sa première fille, Kate, "elle a été sauvée par son père qui a senti qu'elle avait un problème avec la drogue et l'alcool et qui l'a envoyé décédée dans un centre pendant deux mois. Ca a guéri Kate" raconte-t-elle.
"La maison de Kate" dans l'Aisne 

"La maison de Kate" dans l'Aisne 

© France 2 / Culturebox

Vingt cinq ans après le décès du chanteur dandy et deux ans après celui de sa fille photographe, Jane Birkin  n'a rien oublié des amours de sa vie. 

Jane Birkin, Michel Piccoli et Hervé Pierre dans "Gainsbourg, poète majeur" le 7 décembre 2015 au théâtre du Rond-Point 
tarif unique : 30 euros
tarif soutien : 50 euros
réservation obligatoire sur cette page ou au 01 44 95 98 21


En direct sur Culturebox le 7 décembre, puis en replay