Intermittents : grèves reconduites et témoignages

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/06/2014 à 15H10
Reconduction de la grève le 6 juin à Montpellier

Reconduction de la grève le 6 juin à Montpellier

© PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE

Les intermittents ont reconduit samedi la grève entamée mardi au 28e Printemps des Comédiens à Montpellier, entraînant l'annulation de six nouveaux spectacles. La CGT Spectacle a déposé un préavis de grève national du 5 juin au 30 juin pour "amplifier le mouvement de contestation" contre la réforme du régime des intermittents et les restrictions du budget de la Culture.

La CGT Spectacle, qui n'a pas signé l'accord entre les partenaires sociaux sur la nouvelle convention Unedic contestée par les intermittents, appelle artistes et techniciens, "à Paris et en régions, à amplifier la mobilisation dans l'unité et à faire du 16 juin une journée d'engagement massif". Le 16 juin doit se tenir un Conseil national des professions du spectacle, à l'avant-veille du Conseil national de l'emploi qui doit donner un avis sur l'agrément par le ministère du Travail de la nouvelle convention d'assurance chômage.

Reportage France 3 : menace sur les festivals et témoignage d'un intermittent
Annulations à Montpellier au 8e Printemps des Comédiens
Les intermittents ont reconduit samedi la grève entamée dès l'ouverture du 8e Printemps des Comédiens à Montpellier, entraînant l'annulation de six nouveaux spectacles. Ils ont voté à 52 voix pour la poursuite de ce mouvement destiné à protester contre la nouvelle convention d'assurance chômage, 16 contre, 25 s'étant abstenus, selon les organisateurs. La grève a entraîné, entre autres, l'annulation du premier événement du festival, "Macbeth", une création en France, mise en scène par Brett Bailey.

Certains grévistes souhaiteraient que le mouvement s'étende plus nettement à d'autres régions: "Mais que font les autres coordinations ? On se pose des questions. Nous sommes l'aquarium, et ils regardent ?", s'est demandée Juliette Pradelle, une membre de la coordination des intermittents, citée par l'AFP.

Après un conseil d'administration en urgence du Printemps des Comédiens, la direction a appelé "solennellement" les intermittents à reprendre le travail pour sauver le festival. Affirmant comprendre les raisons du mouvement et l'inquiétude des intermittents dans une situation générale de crise, le conseil a dit déplorer qu'après "une période normale de sensibilisation, d'occupation des lieux culturels et de grève, le festival Printemps des Comédiens continue de subir les conséquences d'un mouvement qui tend à pénaliser ceux qui, pourtant, permettent au spectacle vivant de création et de diffusion d'exister".

Philippe Leclant, directeur du festival de Villeneuve-lès-Maguelone, dans la banlieue de Montpellier, a fait part vendredi de son intention d'aller en justice après l'annulation jeudi d'un concert en raison de l'envahissement par des intermittents.

En 2003, le mouvement de grève des intermittents qui avait déjà débuté à Montpellier avait entraîné l'annulation du festival Montpellier Danse. Cette annulation avait fait tache d'huile, avec de nombreuses annulations de festivals, notamment celui d'Avignon, et d'une centaine de spectacles du off.

La DRAC rejoint le mouvement à Montpellier 
La Direction régionales des affaires culturelles du Languedoc-Roussillon a annoncé jeudi à Montpellier qu'elle rejoignait le mouvement de mobilisation. Dans une lettre ouverte au Premier ministre Manuel Valls, ce comité d'experts, composé d'artistes, dramaturges, directeur de théâtres nationaux demande "la réouverture des négociations à la lumière des propositions du comité de suivi parlementaire et syndical".

Le comité, qui dénonce "une menace" pesant sur "la création artistique et les emplois culturels", affirme à l'issue "d'un vote (19 voix pour et une abstention)" refuser "de siéger pour débattre sur les questions artistiques" dans "un contexte alarmant et trouble de désengagement de l'État, désengagement qui va entraîner la précarisation du secteur". Le Comité des experts de la DRAC est chargé d'étudier les dossiers déposés par les compagnies de théâtre en vue d'une aide à la création ou d'une aide à une convention.

La série "Plus belle la vie" également touchée à Marseille (Reportage : P. Guigou, L. Lovett, M. Boissonnet)
Occupation à Toulouse

La fédération de Haute-Garonne du parti Socialiste, occupée pendant sept heures par des intermittents du spectacle, a accepté de soutenir leur mouvement dans une lettre envoyée au ministre du Travail dans la nuit de jeudi à vendredi, ont indiqué les deux parties. Les intermittents ont occupé le siège de la fédération de jeudi 18h30 à vendredi 3h00, a précisé le premier secrétaire fédéral, Joël Bouche. L'issue contente tout le monde, notre texte fait écho à des prises de position nationales du PS", a-t-il ajouté.

La lettre à François Rebsamen, signée par la direction fédérale et les parlementaires socialistes de Haute-Garonne, indique que l'accord approuvé le 22 mars par le patronat et trois syndicats (CFDT, FO, CFTC) conduit à une réforme "déséquilibrée". Les signataires partagent la volonté des intermittents "de rouvrir la concertation entre les partenaires sociaux" et estiment "indispensable" que le gouvernement "ne donne pas l'agrément du ministère du Travail" à cet accord.

La maire (PS) de Paris Anne Hidalgo a aussi écrit mercredi au ministre pour lui demander de "rouvrir la discussion" sur la réforme du régime d'assurance chômage des intermittents.

Coupure de courant à Besançon

L'électricité a été coupée vendredi matin dans deux agences Pôle Emploi de Besançon, suite à la dégradation de compteurs électriques, une action revendiquée par des intermittents du spectacle. Le courant a été rétabli vers 10h15 et les serveurs ont été relancés, a ajouté la porte-parole. Pôle Emploi a déposé plainte contre X pour "dégradations".

"Le ministre du Travail François Rebsamen a officiellement déclaré la guerre aux intermittents. L'action d'aujourd'hui est une petite démonstration, mais s'il continue de faire semblant de nous ignorer nous allons amplifier nos actions", a indiqué un technicien. "Sous le régime des intermittents du spectacle, on compte 913 métiers, soit beaucoup de compétences différentes pour un vaste champ d'actions possibles, des coupures d'électricité aux actions de +hacking+ en passant par la prise de contrôle de plateaux de télévision", a-t-il ajouté.
Une femme pose une bannière à Montpellier le 6 juin 2014 pour la reconduction de la grève des intermittents

Une femme pose une bannière à Montpellier le 6 juin 2014 pour la reconduction de la grève des intermittents

© SYLVAIN THOMAS / AFP
Le ministre maintient sa position 

Après avoir annoncé mercredi à l'Assemblée nationale qu'il prendrait des initiatives pour renouer le dialogue avec les intermittents", le ministre du travail a confirmé jeudi que la nouvelle convention de l'assurance chômage serait agréée par le gouvernement "dans la dernière semaine de juin" pour une entrée en vigueur le 1er juillet.

La nouvelle convention, qui durcit le régime des intermittents ainsi que des cadres, mais introduit des "droits rechargeables" à l'indemnisation, doit permettre à l'assurance chômage d'économiser près de 2 milliards d'euros d'ici fin 2016.Les intermittents réclament la réouverture de négociations sur la base des propositions du comité de suivi rassemblant des représentants des intermittents, des entreprises. Les intermittents ont multiplié les actions ces derniers jours pour que le gouvernement renonce à agréer l'accord.