Intermittents : des spectacles annulés au festival d'arts de la rue "Furies"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/06/2014 à 12H01
Manif des intermittents du spectacle à Charleville, en 2003

Manif des intermittents du spectacle à Charleville, en 2003

© PHOTOPQR/L''UNION DE REIMS

Des compagnies ont annulé lundi soir leur spectacle programmé à Châlons-en-Champagne dans le cadre du festival d'arts de la rue "Furies", organisé de ce mardi à samedi, pour protester contre la nouvelle convention d'assurance chômage des intermittents, a-t-on appris mardi auprès du festival.

"Quatre compagnies ont jusqu'à présent pris la décision de remplacer leur spectacle par une information auprès du public", a précisé à l'AFP Jean-Marie Songy qui assure la direction artistique des "Furies" et également celle du festival international de théâtre de rue d'Aurillac.

"Le festival est solidaire avec les artistes et techniciens du spectacle et "Furies" se déclare en lutte à partir d'aujourd'hui", a-t-il précisé. "Je ne suis pas favorable à la grève totale mais l'association qui gère le festival va opérer des débrayages tout au long de la semaine pour mener des actions militantes", a ajouté M. Songy. Dans un communiqué publié sur le site internet du festival, la direction dénonce un accord qui est "le prolongement redouté de celui de 2003 (...) et donc pas adapté aux pratiques d'emploi discontinu".

Furies fête son 25e anniversaire

Près de 25.000 spectateurs sont attendus pour les cinq jours des "Furies", qui célèbrent cette année leurs 25 ans d'existence. Le programme initial prévoyait une quinzaine de spectacles de théâtre de rue, danse, pyrotechnie ou performances de cirque en tous genres, dans le centre ville de Châlons-en-Champagne.

Parmi les spectacles maintenus, la compagnie de théâtre de rue "Carnage Productions" devait inaugurer le festival mardi à 16H30 dans le jardin du Grand Jard avec "Ma vie de grenier", un spectacle clownesque qui conte les péripéties d'un personnage au "passé dérisoire, au présent épouvantable et au futur compromis". Un grand spectacle pyrotechnique imaginé par les artificiers du Groupe F illuminera le ciel de la ville préfecture de la Marne samedi soir, pour la clôture du festival.


Nicolas Bouchaud porte parole des intermittents à la soirée des Molières sur France 2, le 2 juin 2014 :