Hypatie ou la mémoire des hommes, au Gyptis Théâtre de Marseille

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/01/2010 à 10H19
Hypatie ou la mémoire des hommes, au Gyptis Théâtre de Marseille

Hypatie ou la mémoire des hommes, au Gyptis Théâtre de Marseille

© Culturebox

Figure du féminisme, héroïne du combat pour la pluralité de la pensée, victime de l'intolérance religieuse, Hypatie, qui vécut au 4ème siècle, est un personnage d'une surprenante modernité. A découvrir sur la scène du Gyptis Théâtre de Marseille du 19 janvier au 6 février

Qui était vraiment Hypatie ?  "Une personnalité hors du commun alliée à une funeste destinée", une "héroïne idéale, charismatique" qui mourut assassinée en raison de son combat pour la pluralité de la pensée et fut au centre d'un jeu compliqué de tensions politiques et religieuses...
La vie de cette jeune-femme, figure intellectuelle du 4ème siècle de notre ère a inspiré Pan Bouyoucas, comme d'autres avant lui (Hugo Pratt la fait apparaitre dans l'une des aventures de Corto Maltese notamment). L'auteur gréco-canadien en a fait l'héroïne de sa tragédie en partant de l'hypothèse (parmi tant d'autres car les écrits manquent ... ) que les Chrétiens furent à l'origine de l'incendie de la célèbre bibliothèque d'Alexandrie dont son père, Théon, était le directeur.
Pour Andonis Vouyoucas qui met en scène la pièce présentée au Gyptis Théâtre de Marseille en mêlant théâtre, danse et musique, la question de l'intolérance religieuse et de ses conséquences est aujourd'hui encore d'une actualité brûlante.

Voir aussi sur Culturebox :
D'autres vidéos sur
la tragédie grecque