Noémie Caillault : "Sur scène, je cherche à dédramatiser le cancer"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/02/2016 à 09H12
La comédienne Noémie Caillault pour son spectacle "Maligne"

La comédienne Noémie Caillault pour son spectacle "Maligne"

© France2/Culturebox

À l’affiche du théâtre de La Pépinière à Paris depuis le 29 janvier 2016, Noémie Caillault était présente sur le plateau de France 2 pour parler de son combat contre la maladie. À l’époque, elle rêve de devenir comédienne. Sa vie bascule le jour où elle reçoit un coup de fil de sa gynécologue. Atteinte du cancer du sein, elle s’inspire de sa propre vie pour écrire son spectacle "Maligne".

"Maligne", c’est son histoire. Noémie Caillaut est une jeune femme pétillante de 27 ans qui apprend qu’une petite boule s’est immiscée dans son sein. Elle va devoir apprendre à vivre avec ce corps étranger en elle. Un combat qui va donner naissance à un spectacle aussi touchant que drôle.  
 

 

Ce spectacle parle de la vie bouleversée mais aussi de la féminité, la perte des cheveux, la relation avec les garçons, ma maman, mes amis et les médecins.

Noémie Caillault, comédienne


Tout débute au Théâtre de La Pépinière où Noémie est responsable de l'accueil. Le directeur du théâtre lui propose de raconter son combat sur scène. "Je suis passée d’un malheur à un bonheur", dit-elle. Ce sera le succès à Avignon l'été dernier, puis à Paris au théâtre du Petit Saint-Martin et aujourd'hui au théâtre de La Pepinière. 

 

Affiche du spectacle "Maligne" de la jeune comédienne Noémie Caillault

Affiche du spectacle "Maligne" de la jeune comédienne Noémie Caillault

© Noémie Caillault "Maligne"

 

Ma gynécologue m’a appelée pour me dire que j’avais un "petit" cancer. Après quatre ans de chimio, je me dit : heureusement que ce n’était pas un gros.

Noémie Caillault, comédienne

La vraie thérapie, selon elle, ce n’est pas d’en parler mais de rencontrer un grand nombre de spectateurs émus par son spectacle après la représentation.

Elle vient d’écrire un livre dans le même esprit que "Maligne". Sous forme de journal de bord, elle raconte le cancer tel qu’elle l’a vécu, avec autant d’humour et de légèreté. 

Aujourd’hui en rémission, elle croque la vie à pleines dents : "Je n’ai plus qu’à espérer que la suite soit aussi belle". 

"Maligne", édition Payot : 10 €