Humour noir dans la ville rose : un festival sans tabou !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/11/2012 à 17H48
Emmanuel Barré, l'un des invités du festival d'humour noir

Emmanuel Barré, l'un des invités du festival d'humour noir

© France3culturebox

Du 30 octobre au 4 novembre, Toulouse a organisé son premier festival d'humour noir. Au programme : des spectacles et des concerts teintés d'humour caustique et acerbe. Parmi les invités de cette première édition : Didier Super, Oldelaf ou encore Pierre-Emmanuel Barré, nouvel humoriste provocateur venu de "France Inter".

Handicap, Shoah, pédophilie... L'humour noir consiste à rire de tout, même des sujets les plus sensibles, car par définition, il est sans tabou ! Il provoque de la gêne, voire de l'horreur et du dégoût, mais c'est là son essence-même : il vaut mieux rire des choses pour n'avoir pas à en pleurer. C'est cet humour irréverencieux, loin du politiquement correct, que le festival toulousain a voulu mettre à l'honneur.

Ce n'est donc pas un hasard si l'événement a lieu durant la Toussaint : la mort est l'un des thèmes de prédilection de l'humour noir ! Souvenons-nous de Pierre Desproges, le grand maestro de l'humour noir, qui déclarait "Plus cancéreux que moi, tumeur !" ou encore "Noël au scanner, Pâques au cimetière", alors qu'il était rongé par la maladie dont il décèdera en 1988. 

L'humour au vitriol 

Avec Stéphane Guillon, Christophe Alévêque et Gaspard Proust, Pierre-Emmanuel Barré fait partie des nouveaux provocateurs qui pratiquent l'humour au vitriol. A Toulouse, il a joué son spectacle "Pierre-Emmanuel Barré est un sale con" qu'il présente tous les vendredis et samedis à 22h30 sur la scène du Point Virgule, à Paris. Voici un extrait de la chronique qu'il présente sur France Inter, "On va tous y passer" (28 septembre 2012).