Festival d'Avignon : un savoureux Pirandello à l'heure de la télé-réalité

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/07/2012 à 18H48
Mise en scène de Stéphane Braunschweig. Avec Philippe Girard et Claude Duparfait.
	Théâtre national de la Colline, jusqu'au 7 octobre.
 
Lire la critique
	 

Mise en scène de Stéphane Braunschweig. Avec Philippe Girard et Claude Duparfait.
Théâtre national de la Colline, jusqu'au 7 octobre.
 
Lire la critique
 

© Festival d'Avignon

Mardi soir, les vieux fantômes du Cloître des Carmes ont du se régaler avec nous, lors de la première de « Six Personnages en quête d’auteur » d’après Luigi Pirandello, adapté et mis en scène par Stéphane Braunschweig. Le directeur du théâtre de la Colline s'empare du fameux "théâtre dans le théâtre" de l'auteur sicilien, mais en replaçant ses questionnements dans notre société spectacle.

La scène du Cloître est divisée en deux, d’un côté un plateau nu, immaculé, de l’autre une salle de répétition avec sa table de travail. C’est là que se déroule une inénarrable confrontation entre un metteur en scène stressé (merveilleux Claude Duparfait) et ses quatre acteurs. Les voilà contestant le choix de la pièce et la notion même de personnages, revendiquant que leurs vies soient au centre du spectacle.

Braunschweig situe le propos aujourd’hui, évoquant avec humour les remises en cause de la scène contemporaine, ses tensions, ses contradictions. C’est dans ce climat de confusion que surgissent six personnages de fiction abandonnés, en quête d’un auteur pour écrire leur drame. Créations de l’imagination ou individus bien réels qui voudraient déballer leur vie dans un reality show, le doute s'installe dans le public et sur la scène.

S'engage alors entre les acteurs et les personnages un dialogue savoureux et subtil sur la condition du comédien. L'utilisation de la vidéos pour confronter les deux troupes qui se jaugent et se disputent les rôles est éblouissante.

6 personnages de fiction

6 personnages de fiction

© Festival d'Avignon

Le metteur en scène très attaché aux auteurs, a cette fois dépoussiéré le texte italien d’origine, pour le rendre plus fluide, compatible avec certains dialogues qu’il a réécrits à la lueur des préoccupations de notre société spectacle : "il y a cette sensation qu'on doit médiatiser sa vie pour lui donner un sens..." constate Braunschweg, "notamment à travers la télé- réalité et les réseaux sociaux".

Dans des interludes, il prend le parti de faire exister l'auteur se débattant avec ses personnages (ou peut être ses fantasmes) et cherche à comprendre pourquoi il refuse de leur donner vie.

Drôle, percutant, efficace, ce Pirandello rajeuni pointe avec finesse les dérives de notre époque... Une réussite

un déballage public de la sexualité de ces personnages

un déballage public de la sexualité de ces personnages

© Festival d'Avignon

L'irruption de ces personnages pertube le travail de la troupe

L'irruption de ces personnages pertube le travail de la troupe

© Fzestival d'Avignon

Six personnages en quête d'auteur d'après Luigi Pirandello
Cloitre des Carmes les 9, 10,11,12,13,15,16,17,18,19
22h. Durée 2 heures
Site du Festival d'Avignon

Avec Elsa Bouchain, Christophe Brault, Caroline Chaniolleau, Claude Duparfait, Philippe Girard, Anthony Jeanne, Maud le Grévellec, Anne-Llaure Tondu, Manuel Vallade, Emmanuel Vérité

Au Théâtre de la Colline du 5 septembre au 7 octobre 2012, puis en tournée