Festival d'Aurillac 2013 : tous les arts au rendez-vous

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/04/2013 à 15H02
Prise de vue lors du Festival d'Aurillac 2011

Prise de vue lors du Festival d'Aurillac 2011

© PHOTOPQR/LA MONTAGNE/STAVEL Christian

Créé en 1986, le Festival "Eclat" d'Aurillac est devenu peu à peu un lieu incontournable pour tous les amoureux des Arts de la rue. Pendant 4 jours, du 21 au 24 août, les rues de la ville seront investis par des baladins de toute sorte venus faire découvrir leurs créations à un public toujours plus nombreux.

Aurillac dans le Cantal, petite ville de 30 000 habitants, attend la fin août avec impatience. Le Festival Eclat, qui organise cet été sa 28e édition, c'est un peu la fierté de la ville. Rayonnement local donc, national et même international, le Festival de théâtre de rue d'Aurillac acceuille chaque année environ 100 000 spectateurs dans ses rues bouillonantes de vie.

En plus des 18 compagnies officielles, le Festival acceuillera cette année plus de 500 troupes de passage venues mettre en jeu leurs créations par la rencontre avec le public.

Création en mouvement 
Aurillac propose au spectateur de se laisser emporter par ce flot de création, et surtout de s'ouvrir à une autre forme de création théâtrale, à la jonction de plusieures disciplines comme la danse, le chant, la musique et même les arts du cirque. Ici, pas de théâtre au sens classique du terme, mais plutôt des spectacles qui utilisent tout le potentiel  de l'espace en plein air avec jeux sur les corps et déambulations.

Les codes changent et il faut sans cesse s'adapter au lieu, aux conditions climatiques, au regard des spectateurs qui peuvent jaillir de toute part. C'est un peu l'idée de spectacles grandeur nature, qui privilégient souvent la scénographie et le rapport du corps à l'espace plutôt que le texte. Laissez vous surprendre et entrez dans la rue pour la découvrir comme vous ne l'avez jamais vu. Les artistes possèdent les clefs de la ville, qui se transforme en un lieu magique où tout semble possible. Serait-ce cela, le miracle de la création ? 

Reportage de V. Riffard, C. Fallas, S. Bonnetot  
Au menu  
Cette année, le coup de coeur de Jean-Marie Songy, directeur artistique du Festival d'Aurillac, se porte sur le jeune Jonathan Capdevielle, un artiste aux talents multiples qui présentera deux spectacles : "Jerk" et "Adischatz". Marionnetiste, ventriloque, chanteur et surtout comédien "performeur", il laisse libre court à sa créativité et brinqueballe le spectateur d'émotions en émotions. Un spectacle autour du jazz des "Chiens de Navarre" : "quand je pense qu'on va vieillir ensemble" et les incontournables compagnies "Bonheur intérieur brut" ("La montagne"), "Oposito" ("Kori Kori") et Materia Prima ("Tabula Rasa 6.6"), habitués du Festival, seront aussi de la partie.

Artistes en résidences 
Pour preuve du succès du festival et des Arts de la rue en général, en partenariat avec les pouvoirs publics, l’Association ECLAT, productrice du Festival s’est doté du "PARAPLUIE - Centre international de création artistique, de recherche et de rayonnement pour le théâtre de rue " en 2004. C'est le premier lieu de fabrique construit de toutes pièces et dédié au théâtre de rue. Situé à Naucelles, sur la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac, il acceuille de nombreux artistes en résidence en vue de les accompagner tout au long de l'année dans leurs projets de créations. 
"Les jongleurs de feu" au Festival d'Aurillac
Pour plus d'infos et le programme complet, cliquez ici