Duras-Platini, la rencontre improbable dans Libération mise en scène à Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/10/2012 à 11H54
Anne de Boissy, Stéphane Naigeon

Anne de Boissy, Stéphane Naigeon

© France3/culturebox

1987. Libération crée l'évènement en publiant un entretien croisé entre Marguerite Duras Prix Goncourt 2004 pour "L'amant" et Michel Platini immense star du foot qui vient d'arrêter sa carrière et d'écrire "Ma vie comme un match". 25 ans après, Guy Naigeon met en scène cette rencontre improbable au Théâtre des Trois-huit à Lyon. Les deux acteurs Anne de Boissy et Stéphane Naigeon sont passionnés de football et n'ont eu aucune difficulté à entrer dans leur personnage.

"Duras-Platini le stade de l'ange" c'est sous ce titre que Libération a publié cet entretien entre les deux monstres sacrés et Michel Platini aime encore aujourd'hui évoquer cette interview qui l'a marqué.

"J'ai vécu cette interview comme quelque chose de complètement irréaliste, ou plutôt surréaliste, dans la mesure où moi, je ne savais pas qui était Marguerite Duras, je n'avais pas conscience de son rayonnement intellectuel. Non, je n'étais pas impressionné, puisque je ne mesurais pas l'importance de cette personne dans un monde littéraire dont j'ignorais tout ou presque. En revanche, j'avais été très intéressé, car j'ai toujours adoré le contact avec des gens qui n'étaient pas du football. Ce qu'il me reste de cette interview, c'est l'approche qu'elle avait de moi en tant que joueur. Elle parlait sans cesse d'angélisme, et me considérait comme un ange bleu... Une heure avec Marguerite Duras, ça a été plus dur pour moi que n'importe quel match de ma carrière. Quelquefois, il y avait même certaines questions que j'avais du mal à comprendre. "

"Duras Patini" Théâtre des Trois-Huit à Lyon
Jusqu'au 28 octobre