"Dieu, Brando et moi", une pièce hommage aux Justes du Chambon-sur-Lignon

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/06/2017 à 19H41, publié le 30/05/2017 à 13H10
"Dieu, Brando et moi", une pièce autobiographique du comédien Daniel Milgram

"Dieu, Brando et moi", une pièce autobiographique du comédien Daniel Milgram

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

"Dieu, Brando et moi" est en grande partie un récit autobiographique de la vie du comédien Daniel Milgram. Un dialogue intimiste et philosophique avec son père. Et qui évoque une période douloureuse de sa vie. En 1943, à l'âge de 8 mois, il a été caché chez une famille de Justes au Chambon-Sur-Lignon. C'est là que la pièce a été présentée avant d'être jouée au Festival d'Avignon cet été.

Le comédien Daniel Milgram qualifie avec humour cette pièce de "old-man show". Seul en scène, il entame un dialogue avec son père disparu. Il y parle de religion, des femmes, de la vie et de son idole, Marlon Brando. Et c'est avec émotion qu'il l'a présentée au Chambon-Sur-Lignon (Haute-Loire), village dans lequel il a été recueilli par une famille pendant l'occupation allemande. La pièce sera jouée cette été au Festival d'Avignon

Reportage : France 3 Auvergne / G. Rivollier / E. Brot-Monnier / G. Malfray
La pièce a été jouée gratuitement à la Maison des Bretchs, l'un des "Lieux de Mémoire" de ce village de Justes. Ici, des familles ont risqué leurs vies en cachant des enfants juifs pendant l'occupation allemande. Parmi eux, le comédien Daniel Milgram, ainsi que son frère, son oncle et sa tante. Il a gardé des liens forts avec les descendants de ses Justes, dont il ne cesse de saluer le courage. Aujourd’hui, c'est avec humour qu'il revient sur son passé, avec cette pièce écrite pour lui par Gilles Tourman et mise en scène par Maurice Zaoui. Son passé, son identité, à 75 ans, il se tourne sur son histoire. "Quand on est juif, on a pas le choix, on le reste. Mais je suis quand même athée. Car je ne crois plus en Dieu depuis Auschwitz."  

Chambon-Sur-Lignon, un Lieu de Mémoire

Depuis son ouverture en 2013, le Lieu de Mémoire accueille environ 10 000 visiteurs par an. Unique en Europe, il est dédié à l'engagement des Justes et des résistants sur cette terre protestante de Haute-Loire, qui a accueilli et sauvé des milliers de juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. Plusieurs endroits du village ont été aménagés en lieux d'expositions et de mémoire. Des expositions temporaires, des pièces de théâtre rythment l'année.