"Dialy", pièce marocaine inspirée des "Monologues du vagin", arrive à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/04/2015 à 16H15
"Dialy" à l'Institut du monde arabe (IMA) © Alice Dufour-Feronce

La pièce marocaine "Dialy, il est à moi c'est le mien..." qui aborde sans tabou la sexualité féminine à la manière des fameux "Monologues du vagin", une prouesse dans ce pays conservateur, est présentée le samedi 11 avril à l'Institut du Monde arabe à Paris.

La pièce "Dialy, il est à moi, c'est le mien", a été écrite en 2012 par Maha Sano à partir des témoignages de quelque 150 femmes marocaines sur leur sexualité, le mariage mais aussi les violences conjugales. "Dialy" signifie "à moi" en dialecte marocain. L'idée de la pièce est partie des fameux "Monologues du vagin" (1996) de l'Américaine Eve Ensler, mais le texte présenté est entièrement original.

Trois comédiennes touchantes et drôles, Amal Benhaddou, Farida Elbouazaoui et Nouria Benbrahim évoquent sans fard en darija, l'arabe dialectal du Maroc - surtitré en français - l'intimité féminine dans un pays encore verrouillé par la tradition.

Critique des islamistes

Lors de sa création, la pièce s'est attirée les foudres du quotidien du parti islamiste "Justice et Développement", qui a évoqué "un travail artistique sale", rappelle la metteure en scène Naïma Zitan. Heureusement, les attaques n'ont jamais dépassé le stade verbal et la pièce a été jouée au Maroc, en Tunisie et en Allemagne, surtout lors de festivals, depuis 2012. Elle vient d'être montrée au Studio des Arts vivants de Casablanca et va bientôt passer à l'Institut Français de Rabat.

La pièce, produite par la troupe du Théâtre Aquarium basé à Rabat, sera suivie d'un débat lors de sa présentation à Paris le 11 avril à 20h à l'Auditorium de l'Institut du Monde arabe.