La Criée de Marseille : le programme de Macha Makeïeff

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/11/2011 à 14H40
Macha Makeïeff, directrice du Théâtre de la Criée à Marseille.

Macha Makeïeff, directrice du Théâtre de la Criée à Marseille.

© VALINCO/SIPA

"Fantaisie, réjouissance, et excellence" : tels sont les maîtres mots de Macha Makaïeff pour le théâtre de la Criée de Marseille, qu'elle dirige depuis quelques mois. Elle souhaite en faire un lieu qui se rapproche d'une "maison des arts", ouvert à d'autres disciplines et au plus large public.

Objectif : ouvrir en grand et ne pas intimider
Au théâtre de La Criée sur le Vieux Port, elle veut organiser des événements en journée (jeune public, musique...), y installer de grandes tables où les compagnies travailleront, proposer des répétitions publiques.

Macha Makeïeff parle de "maison de théâtre". Elle veut montrer que c'est "une fabrique". Elle aimerait réinstaller un atelier costumes: elle a les machines à coudre (récupérées auprès du festival d'Aix-en-Provence) et cherche un mécène.

"L'idée est de ne pas intimider, de s'ouvrir au plus grand nombre", dit-elle, dans cette ville où elle est née et a grandi, et qu'elle redécouvre. "C'est aussi parce que ce théâtre est à Marseille qu'il doit avoir cet aspect généreux".

Tisser des liens et offrir un foisonnement artistique
La Cité Phocéenne, ville qu'elle dit avoir "rechoisie", "a quelque chose d'archaïque, de +mauvais genre+. Ici ça reste rugueux, ça n'est jamais gagné, et ça j'aime beaucoup... Il faut répondre par un foisonnement artistique."

Macha Makeïeff aimerait aussi "retisser" des liens avec d'autres théâtres marseillais, les musées, l'opéra, et recevoir les festivals de la région, à commencer par Avignon, ce qui se faisait peu.

La situation demande de l'inventivité. La Criée "n'a pas les reins aussi solides financièrement" que d'autres théâtres régionaux, constate sa directrice. Elle est aussi convalescente, après plus de deux ans de fermeture du grand plateau pour cause de chantier de désamiantage à rebondissements.

"Les Apaches" puis "Blanche Neige" au programme
Commençant à poser sa marque sur la saison 2011-12 préparée par son prédécesseur Jean-Louis Benoit, elle présentera en mars sa création, "Les Apaches", sur la jeune criminalité. Et annonce des "surprises" tout au long de l'année, comme la reprise du 23 au 26 novembre de "Blanche Neige", ballet à succès du chorégraphe Angelin Preljocaj, inspiré du célèbre conte.

Basé à Aix-en-Provence, Angelin Preljocaj se dit ravi de retrouver Marseille, après sept ans d'absence, et une scène offrant "un rapport magique avec le public". Ravi aussi de voir "une complicité" naître avec Macha Makeïeff. 

Un thème "Mille et une nuits" en projet pour 2013
Pour 2013, année où Marseille sera "capitale européenne de la culture", le duo mûrit des projets autour des "1001 nuits". Un thème qui parla à Proust ou Mishima, et qui parle aussi à "la petite des quartiers Nord", souligne la directrice de la Criée.