Danielle Simonnet du Parti de gauche invite la politique sur les planches

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/10/2016 à 11H48
Danielle Simonnet du Parti de gauche monte sur les planches

Danielle Simonnet du Parti de gauche monte sur les planches

© Yann Bohac /SIPA

Danielle Simonnet, coordinatrice du Parti de gauche et trublionne du Conseil de Paris, a expérimenté jeudi soir une manière originale de dénoncer Uber, le travail précaire ou le sexisme en politique en brûlant les planches d'un théâtre pour un spectacle salué par un Jean-Luc Mélenchon "ému".

L'élue du XXe arrondissement de Paris s'est transformée en comédienne devant quelque 200 personnes et de nombreux journalistes, sur la scène du Théâtre Clavel (XIXe) dans un one woman show titré "Uber, les salauds et mes ovaires".
 
"Madame Simonnet, vous avez deux minutes". C'est ainsi que commençait le  spectacle d'une heure et demie, parodiant le règlement des interventions des orateurs lors du Conseil de Paris où elle se distingue régulièrement par ses vives interventions parfois ponctuées de chansons.

Vêtue de rouge, elle s'en prend aux groupes de BTP, à l'optimisation fiscale…

La blonde quadragénaire, toute vêtue de rouge, arpente la scène, interpelle le public, lui fait reprendre des slogans, le fait rire avec des anecdotes tirées de sa vie personnelle ou militante, avec pour seuls accessoires une table, une chaise, des gobelets en plastique et un plan de Paris.
 
Les cibles du spectacle sont pêle-mêle les groupes de BTP, l'optimisation fiscale, le statut de "pauvre, non pardon d'auto-entrepreneur", dit-elle, tout en racontant les batailles qu'elle mène en faveur des taxis et contre la précarisation du travail.
 
Le sexisme en politique revient en boucle avec, dit cette responsable politique de haut rang, "le jour où j'ai compris que le groupe nominal 'personnalité politique d'envergure nationale' était du genre masculin",  ironise-t-elle.

Mise en scène par Alain Degois, qui a découvert Jamel Debbouze

Pour Jean-Luc Mélenchon, fondateur du parti de Gauche qui assistait à cette première, Danielle Simonnet est "une nouvelle génération de militante qui  introduit une dimension de transgression et d'ironie", a-t-il déclaré à la presse à la fin du spectacle, "je suis ému. Ca m'impressionne".
 
La "politique, ce ne sont pas que les chienneries politiciennes, ce sont aussi les forces d'idéal", a-t-il ajouté. L'élue se produira à nouveau le 13 novembre et le 18 décembre dans ce spectacle mis en scène par "Papy" (Alain Degois), le directeur artistique d'AD2  Productions qui a découvert Jamel Debbouze, et elle est déjà demandée en province, dit-elle.