Adèle Haenel revient au théâtre dans le premier volet de la trilogie de l’auteur allemand.

La césarisée Adèle Haenel fait son retour sur les planches dans ce premier volet de la trilogie de la compagnie du Théâtre de l'Argument. Maïa Sandoz met en scène trois pièces de Marius Von Mayenburg dont “le Moche” qui aborde la question de l’identité et du paraître.

Lette est ingénieur, mais lorsqu’il doit se rendre dans un congrès présenter ses inventions, son patron préfère que son assistant s’en charge. Pourquoi ? Il lui explique que son physique est disgracieux et que s’il veut vendre, son assistant à l’allure bien plus avantageuse, s’y prendra mieux. Seulement, Lette ne s’en était pas rendu compte avant et sa femme lui confirme que oui, il est moche. 
 
Il se fait alors opérer et obtient un visage qui fait sensation. Problème, maintenant tout le monde veut lui ressembler en passant également sous le bistouri de son chirurgien. Résultat, Lette n’a plus un physique unique et se trouve désormais entouré de copies conformes, jusqu’à en perdre son identité. 

À propos de la pièce Le Moche
"Le moche est une pièce sur l’identité, qui s’attaque, avec une précision infaillible, à notre fixation sur l’apparence extérieure et pose la question de la violence de l’exclusion en général. C’est une comédie implacable, une pièce courte, effarante et monstrueuse dans sa forme même : quatre comédiens jouent huit rôles, aucun changement de scène tant et si bien que l’histoire de ce monstre devenu icône malgré lui file à toute vitesse." - Maïa Sandoz

À propos de la trilogie Le Moche - Voir Clair - Perplexe
“J’ai souhaité créer un seul spectacle avec ces trois pièces, pour proposer aux spectateurs une traversée dans une partie de l’oeuvre de Mayenburg. Le Moche, Voir clair et Perplexe coexistent de manière cohérente et se nourrissent les unes les autres : elles sont fortement liées entre elles (de manière vertigineuse, kaléidoscopique) par un fil invisible, comme une illusion d’optique dont on saisit peu à peu le fonctionnement. Dans les trois pièces, on retrouve des glissements de temps, d’espace et d’identité des personnages. En revanche, elles sont très différentes quant à leur format, leur ton, structure dramatique, durée, nombre de personnages, genre, rythme, ce qui rend jubilatoire leur association.” - Maïa Sandoz

Découvrez des extraits des trois pièces avec la bande annonce de la trilogie
Regardez les deux autres pièces de la trilogie :
 

Distribution

  • Date 21 mars 2015
  • Durée 55min
  • Production Supermouche Productions
  • Réalisation Dominique Durand
  • Auteur Marius Von Mayenburg
  • Metteur en scène Maïa Sandoz
  • Lumière Bruno Brinas Bastien Peralta
  • Comédiens Serge Biavan, Adèle Haenel, Christophe Danvin, Paul Moulin, Aurélie Vérillon
  • Scénographie, costumes et accessoires Catherine Cosme, Isabelle Chasseriault
  • Son Christophe Danvin, Bastien Peralta
  • Collaboration artistique Guillaume Moitessier, Paul Moulin, Cyrille Labbé
  • Collaboration chorégraphique Gilles Nicolas
A lire aussi