En partenariat avec la SPEDIDAM
Société de Perception et de Distribution des Droits des Artistes Interprètes

Tout commence comme un fait divers : Emma est retrouvée morte après avoir avalé de l’arsenic. Son mari, Charles, découvre alors que sa femme avait des amants, et qu’elle avait contracté de nombreuses dettes.

L’enquête commence, pour comprendre qui était Emma et ce qui a bien pu lui arriver… Après Se souvenir de Violetta d’après La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils, présenté à Dijon lors du Festival Théâtre en mai 2013, Caroline Guiela Nguyen poursuit son exploration des grandes figures féminines de la littérature. Très librement inspiré de Madame Bovary, Elle brûle creuse une nouvelle ligne de sens à partir du roman de Flaubert : comment s’installent le mensonge et le déni à l’intérieur même du couple ? Comment comprendre cet aveuglement qui se joue de manière si spécifique à l’intérieur de la cellule familiale ? C’est la ligne de recherche d’Elle brûle dont le processus de création, auquel est associée l’auteure Mariette Navarro, s’élabore en commun avec une équipe artistique : « Nous écrivons à partir d’improvisations, explique la metteure en scène. Pas une seule ligne n’est rédigée en amont. Cette forme d’écriture imbriquée dans le travail de plateau ne conçoit plus l’écriture uniquement comme un texte, des mots. Le corps des comédiens, leurs rythmes et leurs silences, leurs timbres de voix, leur histoire, tout cela coexiste sans hiérarchie avec ce qui sera, plus tard, un texte. » Caroline Guiela Nguyen et la jeune Compagnie des Hommes Approximatifs donnent ainsi naissance à une véritable écriture de plateau croisant mythe littéraire et fait divers, rêve et réalité.
______________________________________________________

En partenariat avec la

Distribution

  • Date 21 décembre 2013
  • Durée 2h 15min
  • Genre Théâtre
  • Production Axe Sud
  • Réalisation François Caudal
  • Metteur en scène Caroline Guiela Nguyen
  • Scénographie Alice Duchange
  • Costumes Benjamin Moreau
  • Création lumière Jérémie Papin
  • Création sonore Antoine Richard
  • Collaboration artistique Claire Calvi
  • Vidéo Jérémie Scheidler
  • Masques Phanuelle Mognetti
  • Stagiaire à la dramaturgie Manon Worms
  • Textes Mariette Navarro
  • Ecriture au plateau Les Hommes Approximatifs
  • Interprétation Boutaïna El Fekkak, Margaux Fabre, Alexandre Michel, Ruth Nüesch, Jean-Claude Oudoul, Pierric Plathier