"Un dîner d'adieu" cousu de fil blanc

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2014 à 16H00
"Un dîner d'adieu" au théâtre Edouard VII

"Un dîner d'adieu" au théâtre Edouard VII

© Emmanuel Murat

On attendait beaucoup de cette deuxième pièce des auteurs du "Prénom", joli succès justifié, au théâtre (2010) puis au cinéma (2012). Mais "Un dîner d'adieu" d'Alexandre de la Patellière et Mathieu Delaporte nous a déçus. Une pâle déclinaison du "Dîner de con", qui nous a permis cependant de mesurer la popularité croissante de Guillaume de Tonquédec.

Dégager du "temps amical disponible"

Le Pitch ? Grisés à l'idée de faire le ménage dans leurs agendas en triant leurs vieux amis, Pierre et Clotilde (Eric Elmosnino et Audrey Fleurot) élaborent un scénario. Pour ceux dont ils veulent se débarrasser, ils organiseront un dîner sans leur dire qu'il s'agit du dernier. Mais leur première victime, Antoine (Guillaume de Tonquédec), se rebiffe. Le dindon n'est pas forcement celui que l'on croit…

Anticiper l'essoufflement d'une amitié, dégager du "temps amical disponible", nouer de nouvelles et revigorantes relations… Sur le papier les ressorts du dîner d'adieu sont alléchants et efficaces. Hélas, le texte cousu de fil blanc manque de finesse et le début de la pièce est interminable.

Il nous reste à nous raccrocher au trio de comédiens et surtout à Eric Elmosnino qui vient du théâtre public et qui nous prouve qu'il a une réelle veine comique (même s'il surjoue un peu, comme ses deux partenaires). 
Eric Elmosnino, Audrey Fleurot, Guillaume de Tonquédec

Eric Elmosnino, Audrey Fleurot, Guillaume de Tonquédec

© Emmanuel Murat
Guillaume de Tonquédec et sa nouvelle popularité

Quant à Guillaume de Tonquédec, il excelle dans la comédie "air du temps". D'ailleurs quand il entre en scène, une salve d'applaudissements l'accueille, comme peut l'être un Galabru. L'effet "Fais pas ci fais pas ça", la série télévisée qui l'a fait connaître du grand public dans le rôle savoureux de Renaud Lepic, gentil catho de droite un peu coincé. Le succès du "Prénom" y est également pour beaucoup, l'adaptation au cinéma lui a valu le César du meilleur acteur dans un second rôle.

Avec ses yeux ronds étonnés, son sourire malicieux, Tonquédec c'est le Français bien comme il faut. Après plus de 25 ans de carrière entre théâtre, cinéma et télévision, on espère que cette reconnaissance du public lui ouvrira de nouveaux horizons. Jusqu'ici, on lui a demandé de décliner le même personnage, à peu de choses près.


"Un dîner d'adieu" au théâtre Edouard VII
Du mardi au samedi à 21h
Matinées samedi à 17h30 et dimanche à 15h30
10 Place Edouard VII, Paris
Tél : 01 47 42 59 92