Serge Papagalli fait la tournée des cinés avec "Mais où y va le monde"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/02/2011 à 10H28
Serge Papagalli fait la tournée des cinés avec "Mais où y va le monde"

Serge Papagalli fait la tournée des cinés avec "Mais où y va le monde"

© Culturebox

Le premier long métrage de Serge Papagalli, "Mais où y va le monde" est sur les écrans de cinéma depuis le 16 février 2011 en Rhône-Alpes (région de naissance de ce dauphinois) et le 23 février dans le reste de la France. L'humoriste-comédien-réalisateur  va  lui-même présenter son film en avant-première, dans huit villes de la région. Le 14 février, c'était à Grenoble. Le public a apparemment beaucoup apprécié cette comédie qui raconte les affres d'un petit agriculteur dont l'exploitation est condamnée à disparaître.   

Il faut avoir vu une fois Serge Papagalli dire et vivre un de ses one man shows pour comprendre que les plus grands, dont on regrette aujourd'hui l'absence, ont trouvé en lui un successeur. La question se pose alors : pourquoi n'est-il pas plus connu du grand public ? Il a tout pour l'être. Le talent, l'écriture, la truculence de ses origines italiennes, le physique et une présence indiscutable.
D'abord à la tête d'une troupe, puis membre d'un duo explosif avec son compère Jacques Castaldo et enfin seul en scène, il a mené parallèlement une carrière d'interprète avec des metteurs en scène comme Jean-Vincent Brisa, Daniel Mesguich ou Chantal Morel. On peut le voir en paysan hirsute et moustachu dans la série télévisée Kaamelott.
Longtemps patron du théâtre 145 à Grenoble, sorte d'équivalent dauphinois au Café de la Gare, Serge Papagalli a aujourd'hui 64 ans. Il n'est pas du tout trop tard pour le découvrir, il n'est jamais trop tard pour rire !

A voir aussi sur Culturebox
- Bernard, ni Dieu ni chaussettes, documentaire sur un agriculteur anarchiste
Festival Caméras des Champs, la ruralité du monde racontée en images
- "La ferme du Garet", l'exposition consacrée aux racines de Raymond Depardon