"Radiostars" : friture sur les ondes

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/04/2012 à 16H17
Douglas Attal, Manu Payet, Clovis Cornillac et Pascal Demolon dans "Radiostars" de Romain Levy

Douglas Attal, Manu Payet, Clovis Cornillac et Pascal Demolon dans "Radiostars" de Romain Levy

© Mars Distribution

De Romain Levy (France), avec : Manu Payet, Clovis Cornillac, Douglas Attal, Pascal Demolon, Benjamin Lavernhe, Côme Levin - 1h40

Synopsis : En plein échec professionnel et sentimental, Ben, qui se rêvait comique à New York, est de retour à Paris. Il rencontre Alex, présentateur-vedette du Breakfast-club, le Morning star de la radio pour lequel il va écrire. patatras : l’audience du breakfast est en chute libre. Toute l'équipe est envoyée en bus à travers la France pour rencontrer et reconquérir leur public. Pour ces Parisiens arrogants naîtra un véritable parcours initiatique qui bousculera leurs certitudes.
 

De Romain Levy (France), avec : Manu Payet, Clovis Cornillac, Douglas Attal, Pascal Demolon Pascal - 1h40 - Sortie : 11 avril   Toute l'équipe d'une radio vedette en perte d'audience est envoyée en bus à travers la France pour rencontrer et reconquérir son public. Pour ces Parisiens arrogants naîtra un véritable parcours initiatique qui bousculera leurs certitudes.

Manu Payet à sa place
Grand prix du festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez, « Radiostars » relève du film d’auteur, puisque Romain Levy en signe le scénario,  les dialogues et la réalisation. « Budy movie » (film de potes), il rassemble une équipe radio qui cartonne dans la tranche du 6-9 tous les matins. En perte de vitesse, ces arrogants parisiens vont devoir aller à la rencontre de leur audience dans la France profonde.

Manu Payet dans "Radiostars" de Romain Levy

Manu Payet dans "Radiostars" de Romain Levy

© Mars Distribution

On peut se demander ce qui a séduit le jury de l’Alpe d’Huez et une bonne partie de la critique pour encenser une comédie qui passe à côté de son sujet, la radio, manque de rythme et aux gags éparses. Même si deux ou trois réparties sont à son actif et que Manu Payet y trouve son compte dans un premier rôle, mérité. Il ne surprend guère toutefois, faisant du Manu Payet, alors que Clovis Cornillac ne peut décidément faire que du Clovis Cornillac. C’est encore Pascal Demolon qui sort de la télévision (« Kamelot ») depuis « A l’aveugle » qui s’en sort le mieux. Grâce, notamment, à une voix qui marque. Un bon point pour un film autour de la radio.

Petites ondes
C’est le manque de dramaturgie qui plombe « Radiostars ». Une fois le cadre posé, il n’y a plus d’enjeux. Seulement une suite de sketches inégaux, reliés les uns aux autres par une situation qui pourrait en être une autre. Son dénominateur commun est le personnage de Ben (Douglas Atal) en novice humoriste, mais sans relief et dont la teneur peine à s’imposer, alors que c’est le contraire dans les intentions du scénario.

Avec Pascal Demolon, déjà cité, les petits nouveaux Benjamin Lavernhe et Côme Levin, ne déméritent pas en second couteaux, réussissant à donner une réelle épaisseur à leurs personnages secondaires. Ils apportent le véritable lien entre les membres de l’équipe de « Blast FM » en donnant le ton de l’équipe qui sans eux ne serait pas. Mais c’est un peu maigre pour se faire entendre au-dessus du brouillage général.