Plainte pour plagiat sur "Hollywoo" : Florence Foresti "blessée"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/01/2012 à 10H27
Florence Foresti dans le film "Dikkenek" (2006)

Florence Foresti dans le film "Dikkenek" (2006)

© AFP/Agence Photo 12

L'humoriste et comédienne se dit "fortement blessée" par l'accusation qui la vise en justice à propos du scénario de "Hollywoo", a-t-elle déclaré lundi soir à l'AFP.

Cette "accusation porte atteinte à mon nom et à mes compétences d'auteur", écrit-elle dans un communiqué transmis par son agent. Florence Foresti assure par ailleurs n'avoir jamais eu "entre les mains le scénario de la plaignante".

La semaine dernière, la scénariste Dodine Herry-Grimaldi a révélé avoir assigné, le 18 janvier 2011, les trois scénaristes du film "Hollywoo" pour contrefaçon : Xavier Maingon, Pascal Series et Florence Foresti. Elle a expliqué qu'elle avait déposé un synopsis similaire dès 2005 devant les autorités compétentes. A ce jour, la justice ne s'est pas encore prononcée sur cette assignation qui date de près d'un an.

"Hollywoo", actuellement à l'écran avec Florence Foresti et Jamel Debbouze, a réuni plus de 2,1 millions de spectateurs depuis sa sortie en salles le 7 décembre.

La plaignante "salit mon nom"
"Cette personne salit mon nom, mon oeuvre, la confiance de mes fans et des spectateurs", estime Florence Foresti, avant de nuancer : "Je ne conteste pas le fait qu'elle ait pu développer une histoire similaire puisque c'est très souvent le cas dans le domaine de la création et de l'écriture."

"Comme toutes les idées fortes, l'idée de départ de ce film a visiblement été partagée par d'autres. Depuis la sortie du film, nous avons déjà reçu mes co-auteurs et moi-même près d'une dizaine de mails d'auteurs, professionnels ou non, en témoignant", ajoute-t-elle. "Si j'avais plagié le scénario de la plaignante, je me serais épargné 3 ans de labeur et peut-être même quelques erreurs", insiste-t-elle. "Je ne suis ni assez bête, ni assez incompétente pour avoir à piller des oeuvres existantes impunément. J'ai aussi un brin de morale."

"Mon travail en one-woman-show et en télévision ont, je crois, déjà attesté de mes capacités d'auteur de création", écrit-elle encore. "Je suis fortement blessée par l'interprétation de cette information, qui est un dépôt de plainte et non une condamnation."

Le producteur du film LGM, joint par l'AFP, a également plaidé "un concours de circonstances" et son directeur-général, Romain Rousseau, affirmé n'avoir jamais eu connaissance du projet de Mme Herry-Grimaldi.

La bande-annonce du film "Holliwoo"