Muriel Robin et François Berléand réunis sur les planches en septembre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/06/2015 à 18H31
Muriel Robin en juin 2015

Muriel Robin en juin 2015

© LOIC VENANCE / AFP

Réunis pour la première fois sur les planches, Muriel Robin et François Berléand seront les interprètes principaux de "Momo", comédie de boulevard inédite de Sébastien Thiéry, à l'affiche du Théâtre de Paris à partir du 1er septembre, a annoncé la salle parisienne.

Dans cette pièce sur la filiation mise en scène par Ladislas Cholat, les deux comédiens incarneront un couple qui tombe des nues en se découvrant un fils venu leur annoncer son mariage.

Mutriel Robin après le "burn-out"

En 2013, après une parenthèse de plusieurs années liée à un "burn-out", a-t-elle confié, Muriel Robin est revenue au "one man show" sur un registre intimiste avec "Tsoin, Tsoin", salué par la critique et succès public.

Reçue première au concours d'entrée au Conservatoire national d'art dramatique avec Michel Bouquet parmi ses professeurs, Muriel Robin, un temps pensionnaire du Petit théâtre de Bouvard et de La Classe (France 3), a rencontré Pierre Palmade qui l'a incitée à se lancer dans l'humour avec un premier spectacle en 1988.

En 2007, Muriel Robin a partagé l'affiche avec Line Renaud de la pièce "Fugueuses", au Théâtre des Variétés. En 2009, elle a joué "Les Diablogues", dans une mise en scène de Jean-Michel Ribes, au Théâtre Marigny.

A la télévision, la comédienne a incarné en 2006 "Marie Besnard, l'empoisonneuse", un téléfilm pour TF1. Sa performance a été récompensée par un Emmy Award.

François Berléand en 2015

François Berléand en 2015

© PJB/SIPA

François Berléand, le tardif

François Berléand a suivi des cours d'art dramatique en parallèle à des études de Commerces. Il joue sous la direction du metteur en scène Daniel Benoin dans une quinzaine de pièces classiques et contemporaines, de 1974 à 1981.

Josianne Balasko lui propose alors de rejoindre la troupe du Splendid, mais il refuse. Commence pour lui une carrière cinématographique, d'abord dans des seconds rôles. Il obtient ainsi le César de la catégorie dans "Ma petite entreprise" (2000) de Pierre Jolivet. Il atteint enfin le haut de l'affiche dans "Mon idole" (2002), premier film de Guillaume Canet. Son agent lui avait prédit dans sa jeunesse qu'il ne rencontrerait le succès qu'à la cinquantaine, ce qui s'est vérifié.

Le comédien n'a jamais lâché le théâtre depuis ses débuts et se retrouve régulièrement sur les planches au Théâtre Edouard VII à Paris. Il a triomphé cette saison dans "Deux hommes tout nus" avec et de Sébastien Thiéry.