"Moi et François Mitterrand" : votez Olivier Broche à La Pépinière Théâtre !

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 19/04/2017 à 12H00, publié le 16/04/2017 à 10H37
Olivier Broche dans "Moi et François Mitterrand" de Hervé le Tellier

Olivier Broche dans "Moi et François Mitterrand" de Hervé le Tellier

© Raphaël Arnaud

A une semaine du premier tour de la présidentielle, les humoristes s’y donnent à cœur joie depuis le début d’une campagne menée de longue date, qui ne ressemble à aucune autre. Dans ce paysage, "Moi et François Mitterrand", créée au Théâtre du Rond-Point en 2016, est depuis janvier à La Pépinière Théâtre à Paris, tenant toujours ses promesses de rires et de pertinence, sans doute pour longtemps.

Les lettres de mon "Château"

Olivier Broche est bien connu pour être un des Deschiens de Jérôme Deschamps et Macha Makeieff, comme fils de François Morel et Yolande Moreau, plus intelligent que ses parents. Adapté du récit de Hervé Le Tellier, mis en scène par Benjamin Guillard (acteur, réalisateur, scénariste), "Moi et François Mitterrand" est plus qu’un monologue proféré par un quidam qui, à chaque nouveau président, se fend d’une lettre au "Château".
"Moi et François Mitterrand" : la bande annonce (annoncé au Théâtre du Rond Point, la pièce est jouée actuellement à La Pépinière Théâtre)

Le titre, "Moi et François Mitterrand", reflète toute sa suffisance, puisqu’il se place dans l’énoncé devant le grand homme. A chacune de ses missives, il reçoit une réponse type envoyée à tout citoyen écrivant au président de la République. Lui y voit à chaque fois une lettre personnalisée. Cette reconnaissance lui est si précieuse, qu’il ne résiste pas à renouveler sa correspondance, à chaque nouvelle élection depuis son premier succès en 1983 (deux ans après l’élection de Mitterrand), avec Jacques Chirac (et sa réélection), puis Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Tartufe

C’est toujours la même réponse. La saveur vient de l’"explication de texte" qu’en donne Olivier Broche, avec une verve, un enthousiasme, un aveuglément d’une saveur exquise. Dans l’alcôve de son bureau depuis sa région éloignée des frasques parisiennes et des arcanes du pouvoir, il savoure cette prose administrative et compassée avec la délectation d’un privilégié en correspondance avec le premier homme de France. Il finit par s'adresser à lui, comme à un proche, à le tutoyer "maintenant que nous sommes devenus amis". Et de lui faire confidence de sa rupture avec Madeleine et de ses vacances à Charleville-Mézières…

Olivier Broche dans "Moi et François Mitterrand" de Hervé le Tellier

Olivier Broche dans "Moi et François Mitterrand" de Hervé le Tellier

© Raphaël Arnaud

Derrière cet humour de tous les instants, point la solitude du citoyen face à la machine politique. Le fossé, voire la naïve confiance de l’électeur envers celui pour lequel il a mis, ou non, le bulletin dans l’urne, et auquel de toute façon il se résigne. Olivier Broche compose une belle performance en donnant chair et esprit à ce quidam infatué, Tartufe contemporain et heureux de l’être. Il rend à chaque lecture de sa missive élyséenne une tonalité propre, jouant d’un comique de répétition irrésistible, jusque dans le geste. Très drôle.

"Moi et François Mitterrand" : l'affiche

"Moi et François Mitterrand" : l'affiche

© La Pépinière Théâtre
Moi et François Mitterrand
De Hervé Le Tellier
Avec Olivier Broche
Mise en scène de Benjamin Guillard