Martin Lartigue, Le Petit Gibus est devenu peintre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/09/2011 à 17H38
Martin Lartigue, Le Petit Gibus est devenu peintre

Martin Lartigue, Le Petit Gibus est devenu peintre

© Culturebox

Martin Lartigue, alias Petit Gibus dans la célèbre adaptation d'Yves Robert de "La guerre des boutons", propose de découvrir, du 16 septembre au 16 octobre 2011, ses peintures à l'occasion d'une exposition au château de Maintenon dans l'Eure-et-Loire, un département qui a servi de décor naturel au film tourné en 1961.

Martin Lartigue a déjà connu deux vies, celle de son enfance propulsée sur le devant de la scène dès l'âge de 7 ans après le succès du film d'Yves Robert et du jeune comédien entré dans la culture populaire par sa célèbre réplique : "si j'aurais su, z'aurais pas venu !". Une carrière artistique qui se poursuit à l'écran dans "Bébert et l'omnibus" en 1963 mais aussi sur les planches avec la reprise au théâtre de "Vos gueules, les mouettes !" de Robert Dhéry. Cette première vie, il l'abandonne au soir de ses 24 ans, petit-fils du célèbre photographe Jacques Henri Lartigue et fils du peintre Dany Lartigue, sans formation universitaire et en pleine traversée du désert, il décide de se lancer à son tour dans la carrière d'artiste-peintre. Autodidacte, il décide de s'initier à la céramique. Depuis, il produit à la fois des formes en céramiques, le plus souvent humaines, mais aussi des formes totémiques en bois et des toiles qui rappellent à la fois l'art naïf et les cultures sud-américaines. Depuis 20 ans, l'artiste vit dans les Landes où il participe activement au Festival d'Uzeste Musical.  

- A voir aussi sur Culturebox :
- Art-naif-au-chateau-de-Lavardens-dans-le-Gers
- Alain-Lacoste-le-veilleur-inutile