L'interview de Jacques Weber : Labiche et ses "perles de la sottise"

Par @OlivierFlandin
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/03/2013 à 17H44
Jacques Weber dans "Le prix Martin" au théâtre de l'Odéon

Jacques Weber dans "Le prix Martin" au théâtre de l'Odéon

© © Pascal Victor-ArtcomArt - l'Odéon

Plus que deux jours pour aller voir « Le Prix Martin » de Labiche au Théâtre de l’Odéon à Paris (jusqu'au 5 mars). Jacques Weber y incarne un mari trompé par son meilleur ami. La dernière pièce de Labiche, peu connue et défendue à l’époque par Flaubert, alors qu’elle était injustement étrillée par la critique : une pépite.

Weber, entouré de Laurent Stocker et Jean-Damien Barbin est particulièrement fier de participer à cette mise en scène signée du grand Peter Stein. Une mise en scène réussie dans ses décors, magnifiques, tout comme ses costumes. Avec un Jacques Weber gigantesque tant par sa taille que son jeu, délicieux, puissant, dans sa verve et la présence.

Ce qui n’enlève rien à ses comparses, tous formidables et visiblement heureux d’être sur scène. Le succès de la pièce tant public que critique, mériterait une tournée avec un retour à Paris. Ce n’est qu’un souhait, mais il vaudrait le coup ! Un grand moment de plaisir : encore !

Interwiew sur le plateau du journal  de 13 h de France 2

"Le prix Martin" d'Eugène Labiche au Théâtre de l'Odéon (Paris 6)
Jusqu'au 5 mai - 01 44 85 40 40

Jacques Weber est venu parler du "Prix Martin" dans le Grand Soir 3 jeudi 4 avril.
Reportage : D.Poncet / A.Delcourt / F.Menin / F.Mazzega


Le comédien qui connait un triomphe tous les soirs au théâtre de l'Odéon, a dit son plaisir de jouer un texte peu connu du grand public aux côtés de Laurent Stocker. A à peine 40 ans (il les aura le 27 mai prochain !) le comédien, sociétaire à la Comédie Française,a déjà une carrière impressionnante tant au théâtre qu'au cinéma et à la télévision. Il fallait bien ça pour affronter sur scène l'un des monstres sacrés du théâtre français.  Et de fait, le tandem Weber-Stocker en couple amical mis à l'épreuve par l'adultère, fonctionne à merveille.

Une pièce boudée à sa création

Au delà du triangle amoureux propre au Vaudeville, "Le prix Martin" offre une vision plus profonde, plus recherchée. Trop recherchée peut-être pour le public du 19e siècle qui bouda la pièce retirée après 20 représentations seulement. Plus d'un siècle après sa création, l'oeuvre prend enfin toute sa dimension humaine et tragi-comique sous la direction du metteur en scène allemand Peter Stein qui livre là un bel hommage à l'amitié.