Intouchables, palme d'or de la... rentabilité !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/02/2012 à 15H46
Omar Sy et François Cluzet à l'affiche d'"Intouchables"

Omar Sy et François Cluzet à l'affiche d'"Intouchables"

© Gaumont Films

A peine 10 millions d'euros de budget pour 19 M de spectateurs : "Intouchables" pulvérise la rentabilité des films français et devance même le numéro 1 historique de la décennie, "Bienvenue chez les Ch'tis", selon une enquête du Film Français publiée.

Alors qu'il poursuit sa carrière en salles, le film d'Eric Toledano et Olivier Nakache atteint un taux de rentabilité de 602% contre 565% pour celui de Dany Boon, relève l'hebdomadaire professionnel. 

Pour l'année 2011, "La guerre est déclarée", ovationné en ouverture de la Semaine de la Critique à Cannes, prend la deuxième place de ce classement - assez loin derrière: pour 1,8 M euros, ce film écrit, réalisé, joué par Valérie Donzelli qui assumait aussi costumes et maquillages, avec un équipe réduite de
huit personnes, atteint un taux de rentabilité de 150,2%.   

Flop de l'année : l'Or noir
Tout à fait à l'opposé, "L'Or Noir" de Jean-Jacques Annaud s'avère le flop le plus spectaculaire de l'année : 38,5 M euros et la plus faible rentabilité à 1,73%. "Son devis correspondait à l'ambition internationale du film mais il n'a é té que très peu vendu hors des frontières", note Le Film Français.

Derrière le Donzelli, "Polisse" de Maïwenn, qui totalise 13 nominations aux César, s'illustre aussi par une rentabilité de 112,29% (budget de 6,4 M euros) devançant "Rien à déclarer" de Dany Boon (102,4%). Quatre films dépassent donc un taux de entabilité de 100% (contre trois en 2010) - et même cinq avec "Les Femmes du 6è étage" de Philippe Le Guay à 99,75%. Le favori pour les Oscar le 26 février, "The Artist", est 10e de ce classement avec un taux de 54,85% pour un budget initial de 10,5 M euros. Le film de Michel Hazanavicius - qui vient de passer vendredi la barre des deux millions d'entrées - poursuit lui aussi sa carrière en salles. 

Les plus gros revers, outre "L'Or Noir", sont "Voyez comme ils dansent" de Claude Miller (10,45 M euros; 1,47%) et "Les Aventures de Philibert" de Sylvain Fusée (12,49M euros; 1,47%), ou encore "L'Ordre et la Morale" de Mathieu Kassovitz (11,80M euros; 3,44%). Les films pris en compte pour ce classement sont uniquement les films "majoritairement français" dans leur financement et ayant bénéficié de l'agrément du CNC (Centre national du cinéma) ouvrant droit à un soutien financier - sortis entre le 29/12/2010 et le 28/12/2011 avec un arrêt du compte des entrées au 7 février.