Dany Boon, et la vente aux enchères d'une 4L à succès

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/06/2011 à 11H04
Dany Boon, et la vente aux enchères d'une 4L à succès

Dany Boon, et la vente aux enchères d'une 4L à succès

© Culturebox

Quarante-cinq ans  ans bientôt, vingt  ans de carrière, des millions d'éclats de rires à son actif, des millions d'entrées au cinéma, des millions d'euros aussi. Dany Boon, l'homme de tous les records était l'invité, dimanche, du journal de 20 heures de France 2 à l'occasion de la vente aux enchères de l'une des 4L du film "Rien à  déclarer" au profit de la Fondation de France.Vente qui a lieu ce lundi 13 juin 2011 dans la cour de l'hôtel  Marcel Dassault au Rond Point des Champs Elysées.Dans cet entretien, Dany Boon revient sur sa carrière, son rapport à la notoriété et à l'argent, fait  le point sur sa belle carrière. Histoire d' un fabuleux destin et d'une success story.

C'est un peu le Dany Boon nouveau qui est arrivé dans les salles obscures du Nord-Pas-de-Calais le 2 février 2011. Les séances affichent déjà complet dans cette région natale du comédien-réalisateur. Doit-il y voir un signe positif pour l'avenir de son dernier long-métrage ? A moins que les attentes du public soient telles, que le réalisateur ne réussisse pas à imposer cette nouvelle comédie. Car la barre est désormais placée bien haut, après le succès de "Bienvenue chez les Ch'tis". Des adaptations sont en salle en ce moment même dans plusieurs pays au monde. Dans "Rien à déclarer", il emmène, avec Benoît Poelvoorde, les spectateurs dans une comédie sans frontières. L'histoire démarre en janvier 1993, lors de l'abolition des frontières au sein de l'Union européenne. Deux douaniers, l'un Belge, l'autre Français, apprennent la disparition prochaine de leur petit poste de douane fixe situé dans la commune de Courquain France et Koorkin Belgique. Et cette nouvelle n'a rien pour les enchanter...

Voir aussi sur Culturebox :
- toutes les vidéos des films de comédie