"American Pie 4" : réchauffé

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/04/2012 à 15H22
Jason Biggs, Alyson Hannigan, Chris Klein, Seann William Scott : "American Pie 4"

Jason Biggs, Alyson Hannigan, Chris Klein, Seann William Scott : "American Pie 4"

© Universal Pictures International France

De Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg (Etats-Unis), avec : Jason Biggs, Alyson Hannigan, Chris Klein, Thomas Ian Nicholas, Tara Reid - 1h54 - Sortie : 2 mai

Synopsis : Dix ans après 1999,  quatre lycéens d’une petite ville du Michigan qui avaient alors décidé d’en finir avec leur virginité, décident de se retrouver. Amis d’hier, amis de toujours, ces jeunes hommes attendaient depuis longtemps de pouvoir se réunir le temps d’un week-end pour se remémorer leurs exploits d’antan et y puiser de nouvelles inspirations. Que la fête commence, l’heure du checkup hormonal a sonné.

De Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg (Etats-Unis), avec : Jason Biggs, Alyson Hannigan, Chris Klein, Thomas Ian Nicholas, Tara Reid - 1h54 - Sortie : 2 mai   Lire la critique

Retrouvailles attendus
La franchise « American Pie » a participé depuis 1999 à l’installation des films choraux et autres buddy movies dans le paysage cinématographiques. Le dernier opus datant de 2009, avec un renouveau au niveau du casting, il était temps de donner des nouvelles des protagonistes originaux. Cette nécessité s’avère loin d’être indispensable.

« American Pie 4 » joue de tout son long sur la corde des retrouvailles. « Ah !, mais qu’est-ce-que fais là, incroyable et qu’est-ce que tu deviens ? » Et c’est parti pour près de deux heures sur ce leitmotiv, avec bien sûr comme fil rouge, les déboires sexuels et sentimentaux de cette bande de potes dont les frasques alimentent les écrans depuis 12 ans.

Jason Biggs et Alyson Hannigan : "American Pie 4" de Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg

Jason Biggs et Alyson Hannigan : "American Pie 4" de Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg

© Universal Pictures International France

Potache, gentiment trashy
Sur une telle distance, facile de déduire qu’ils et elles sont mariés, parents, divorcés, selon… Devenus adultes, pas facile de surfer sur la vague potache et gentiment trashy de la série. C’est toutefois le choix, difficilement évitable, opéré. Avec un sacro-saint bal de « prom », remplacé par une soirée de retrouvailles générale, qui sent le réchauffé et quelque peu artificielle.

C’est dire si le film rame sur sa longueur exceptionnelle et d’autant plus anachronique. Les personnages les plus réussis restent les têtes d’affiche de la série, le gentil et maladroit Jim Levenstein (Jason Biggs), avec l’insupportable et cynique Steve Stifer (Seann William Scott), à l’origine des quelques bons gags. Inutile.