Christophe Alévêque, super rebelle et faux candidat !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/02/2012 à 17H14
Christophe Alévêque, candidat à l'élection présidentielle en tant que super rebelle

Christophe Alévêque, candidat à l'élection présidentielle en tant que super rebelle

© Thomas Padilla/MAXPPP

Christophe Alévêque part en campagne ! Quoi de mieux pour cet humoriste qui aime tant égratigner les hommes politiques qu'une élection présidentielle. Il a donc décidé de s'investir à sa façon dans la campagne. Il est en tournée dans toute la France jusqu'au mois d'avril avec son spectacle "Super rebelle...et candidat libre !". Chaque soir, le public découvrira un show nouveau, qui se nourrit de l'actualité des candidats. Revue de presse, faux meeting, bus de campagne...il a tout prévu ! Il s'installera ensuite du 11 avril au 6 mai au Théâtre du Rond-Point à Paris.

 

 

Christophe Alévêque fait tout comme les vrais candidats. Il se produit sur scène, part en tournée, commande des sondages sur son site officiel et vient de sortir un livre, "Super Rebelle Président" (Editions du Chiflet). A la manière d'un Coluche en 1981, l'humoriste a décidé de se présenter (virtuellement) à l'élection présidentielle. Une façon pour ce trublion provocateur de faire réagir ses concitoyens et de leur faire prendre conscience du ridicule qui émane (parfois) des discours et de la campagne des vrais candidats. Il indique lui-même que cette fausse candidature est un "acte de résistance ludique et de désobéissance civique et culturel". 

Christophe Alévêque est un artiste engagé qui n'a jamais caché son désamour pour le pouvoir en place. Mais ce fin observateur de notre société a toujours étudié et décortiqué les rouages et les codes du monde politique. Dans tous ses spectacles, il aime offrir au public sa vision souvent cynique des puissants et de notre monde moderne en général. 

L'exercice sera sans doute difficile, mais il promet de faire évoluer chaque soir son spectacle en fonction de l'actualité politique du jour. Pour lui, le clou de cette aventure seront sans doute les deux soirées électorales des 22 avril et 6 mai qu'il vivra en direct du Théâtre du Rond Point avec son public. A 20 heures, à la fin de son spectacle, un écran tombera sur scène pour offrir aux spectateurs les résultats en direct. Ils pourront ensuite suivre la soirée, commentée par Christophe Alévêque, dans le théâtre transformé pour l'occasion en QG de campagne.