Après Paris, Bernard Pivot continue à "gratter les têtes" en région

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/11/2015 à 17H42
Bernard pivot sur scène, un exercice qu'il apprécie particulièrement.

Bernard pivot sur scène, un exercice qu'il apprécie particulièrement.

© France 3

Après avoir triomphé il y a trois ans sur la scène du théâtre du Rond-Point à Paris, Bernard Pivot et ses "Souvenirs d’un gratteur de têtes" sillonnent la France à la rencontre des amateurs de bons mots. Après Saint-Junien (Haute-Vienne) ce week-end, le plus célèbre des journalistes littéraires sera à Roanne (Loire) le 24 novembre. Rencontre.

En 2012, son ami le metteur en scène et directeur de théâtre Jean-Michel Ribes le poussait à monter sur les planches. Trois ans plus tard l’aventure se poursuit en région pour Bernard Pivot qui a soufflé cette année ses quatre-vingts bougies. Trois fois par mois ("plus ce serait trop", plaisante-t-il), le journaliste et écrivain partage avec le public ses "souvenirs d’un gratteur de têtes".

L'amour des mots 

Pendant 28 ans à travers son émission culte "Apostrophes", il a interviewé les plus grands auteurs, mettant ainsi la culture à la portée du plus grand nombre. Ce sont ces rencontres, ses souvenirs personnels qu’il distille aujourd’hui à travers ces mots ciselés qu’il affectionne par-dessus tout. "Ego, nom masculin forcément invariable", "aujourd’hui" et surtout "tendresse", "un mot dont nous avons tous beaucoup besoin en ce moment".
 
"Souvenirs d’un gratteur de têtes" de Bernard Pivot, au théâtre municipal de Roanne le 24 novembre 2015 et le 8 décembre à l’espace François 1er de Romorantin.