Alexandra Lamy incarne un gars et deux filles dans "La Vénus au phacochère"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/06/2013 à 17H57
Alexandra Lamy dans "La Vénus au phacochère"

Alexandra Lamy dans "La Vénus au phacochère"

© Benjamin Girette / IP3 PRESS /MAXPPP

Depuis "Un gars une fille", on a du mal à dissocier Alexandra Lamy de son alter-ego Dujardin, dont la carrière auréolée de succès lui a fait un peu d'ombre. Après avoir joué Mado au cinéma dans le très tendre "J'enrage de son absence", on est heureux de retrouver Alexandra Lamy dans "La Vénus au phacochère", one woman show où elle incarne trois personnages dans le Paris de la Belle Epoque.

Après "La Vénus à la fourrure" de Polanski au festival de Cannes, voici "La Vénus au phacochère", une curiosité à découvrir au théâtre de l'Atelier à Paris du 6 juin au 6 juillet et en tournée dans toute la France à partir de septembre.  

L'argument : Fin du XIXe siècle, dans le Paris de la Belle époque, Thadée Ntanson, fondateur de la revue blanche, publie l'article de Strinberg intitulé "De l'infériorité de la femme". S'ensuit une grave crise avec son épouse, la respendissante pianiste Misia Sert, égérie du Tout-Paris, modèle de Lautrec et amie de Vuillard et Renoir. Quelques mois plus tard, Misia rencontre à la première d'Ubu roi le milliardaire coureur de jupons Alfred Edwards, qui n'aura de cesse de la courtiser. Deux modèles d'homme et un choix cornélien. Et puis, il y a G., son amie extravertie qui prône une certaine liberté sexuelle ... 

Alexandra Lamy sur le plateau de France 2
A partir de personnages ayant réellement existé et brodant sur un canevas historique, Christian Siméon a écrit la pièce pour Alexandra Lamy. Seule en scène, elle devra alors jongler entre les différents protagonistes en incarnant tour à tour la fierté de Misia, le flegme et la prestance de son mari et l'attitude libertaire de son amie G., "une sorte de Coco Chanel" (d'après la comédienne). La vulgarité du prétendant mâle rempli de testostéronne est symboliquement prise en charge par un phacochère en peluche. Mais ne disait-on pas de ces goujats là qu'ils étaient des mufles ?  

Entre comédie cocasse et prémices du féminisme, cette plongée dans le tourbillon de la vie à la Belle Epoque, son faste, son luxe et ses doutes, s'annonce pleine d'audace. On compte sur la pétillante Alexandra Lamy pour faire prendre la sauce.
"La Vénus au phacochère" : affiche du spectacle

"La Vénus au phacochère" : affiche du spectacle

© DR
La Vénus au phacochère
Théâtre de l'Atelier, du 6 juin au 6 juillet
1, place Charles Dullin
75018 Paris 
tél : 01 46 06 49 24