Mondial du Tatouage 2014 : sept questions à Tin-Tin

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 08/03/2014 à 10H46, publié le 18/02/2014 à 19H49
Tin-Tin, star du tatouage et organisateur du Mondial du Tatouage.

Tin-Tin, star du tatouage et organisateur du Mondial du Tatouage.

© Laure Narlian / Culturebox

Après l’énorme succès du Mondial du Tatouage l’an passé au 104, premier évènement de cette ampleur dans la capitale depuis 13 ans, les as de l'aiguille Tin-Tin et Piero ont vu plus grand cette année. Ils ont réservé la Grande Halle de la Villette, où plus de 300 tatoueurs venus du monde entier ont rendez-vous avec le public les 7, 8 et 9 mars. Passage en revue des nouveautés avec la star Tin-Tin.

Quoi de neuf cette année au Mondial du Tatouage ?
Tin-Tin : D’abord l’espace. Il est trois fois plus grand que l’an dernier. On n’a pas rigolé cette fois, on a pris la Grande Halle de La Villette au complet : le haut, le bas, la salle Charlie Parker, tout. L’an passé au 104, on avait une jauge de 1.900 à 2.900 personnes selon le bon vouloir de la sécurité. Cette année, la jauge est à 10.900 personnes. L’idée c’est de gagner en fluidité. On voulait surtout éviter toutes ces files d’attente à l’entrée, jusqu’à 2 ou 3 heures l’an dernier, qui ne sont pas admissibles pour le public. Mais ce n’est pas parce que c’est trois fois plus grand qu’il y aura trois fois plus de tatoueurs. En fait, il doit y avoir à peine quarante artistes de plus que l’an dernier, on est à 317 au total. Leurs stands seront juste plus grands. Et puis il y a toujours l’ambiance, de chouettes concours…

Il y a également beaucoup de concerts au programme
On a des concerts incroyables, c’est du jamais vu dans les conventions de tatouage ! C’est vraiment du lourd. On a Skip the Use, le chanteur est plein de tatouages, Manu Da Silva, qui était président du jury l’an dernier et qui est rempli de tatouages. Il y a aussi Dog Eat Dog, un groupe mythique des années 90, genre metal fusion hip-hop, qui fait briller les yeux de beaucoup de gens. Et puis, les inénarrables Burning Heads, qui étaient déjà là l’an dernier, un des plus vieux groupes de rock français encore en activité, nos Clash nationaux. On essaye de satisfaire toutes les tendances musicales.
Le groupe américain Dog Eat Dog sera en concert au Mondial du Tatouage 2014
Face aux polémiques sur l’hygiène ou les pigments utilisés dans le tatouage, peut-on dire que le Mondial du Tatouage est un gage de qualité ? Est-ce une manière de certifier que tous les artistes présents sont des professionnels qui font des tatouages dans les règles de l’art ?
Tout à fait, on peut dire ça. D’abord, tous les tatoueurs français présents au Mondial font forcément partie du SNAT (Syndicat National des Artistes Tatoueurs) dont je suis le président, et qui s’est battu pour que les conventions de tatouage ne soient pas interdites en France. Ce qui fait le prestige d’une convention ce n’est pas sa taille mais les artistes qu’il réunit. Or nous sommes implacables là-dessus : il n’y a chez nous que de bons artistes. On voit de moins en moins de tatoueurs faire n’importe quoi aujourd’hui, heureusement, mais le Mondial est un gage de qualité qui doit permettre aux néophytes de voir ce qui se fait de mieux, en France (un tiers des tatoueurs présents au Mondial sont français) et dans le monde. Et les meilleurs ne sont pas toujours où l’on croit : il y a de très bons tatoueurs en banlieue et dans les campagnes et de mauvais tatoueurs ayant pignon sur rue dans la capitale par exemple.
 
Quelles sont les grosses tendances dans le tatouage ?
Les tatouages d’inspiration tribale sont de moins en moins demandés. Mais c’est difficile de donner une tendance. Il y a toujours toutes les grosses écoles, du biomécanique au japonisant en passant par le girly – c’est vrai, les filles se font tatouer des cupcakes en ce moment, mais les trucs mignons existaient déjà il y a dix ans. Le réalisme marche bien aussi. Cette année, on a Andy Engel, un tatoueur fantastique qui fait du réalisme comme personne.
Un tatouage réaliste de Andy Engel, présent au Mondial du Tatouage 2014.

Un tatouage réaliste de Andy Engel, présent au Mondial du Tatouage 2014.

© Mondial du Tatouage
Les techniques ont-elles évolué depuis dix ans ?
Les tatoueurs ont évolué, les artistes ont évolué mais les techniques sont toujours les mêmes. Il y en a aussi qui ne savent pas tatouer, ça fait 30 ans qu’ils sont tatoueurs et 30 ans qu’ils sont nuls et qu’ils mettent 80 heures à faire un bras. Un bras entier ça se remplit en 20, ou peut être 30 heures. Au-delà, c’est que la personne ne sait pas vraiment tatouer. Je vois des gens faire des portraits en 12-13 heures, alors que moi je le fais en 2 heures, c’est bizarre quand même ! C’est peut être aussi un moyen de faire plus d’argent pour ceux qui se font payer à l’heure.
 
Que conseillerais-tu à quelqu’un qui a envie de se faire tatouer mais qui hésite ?
Je lui conseillerais d’hésiter encore. Je n’ai pas envie que les gens sautent le pas suite à mes conseils. L’hésitation est une bonne chose. Certains font ça sur un coup de tête et d’autres hésitent tellement qu’ils ne se lanceront jamais. Mais on n’est pas obligés d’avoir un tatouage aujourd’hui. C’est bien d’hésiter, c’est peut-être que le moment n’est pas venu. Le jour où vous aurez trouvé l’artiste qui vous convient, vous n’hésiterez plus.
Le tatoueur Carlos Torres sera présent au Mondial du Tatouage 2014

Le tatoueur Carlos Torres sera présent au Mondial du Tatouage 2014

© Mondial du Tatouage
 
Si on veut se faire tatouer au Mondial, faut-il prendre rendez-vous dès maintenant sur le site ?
Oui, pour les grosses pièces on peut prendre rendez-vous mais certains artistes sont déjà entièrement bookés sur les trois jours. D’autres se réservent pour tatouer au débotté sur place. Moi c’est ce que je fais en général dans les conventions parce que j’aime bien rencontrer les gens et faire des tatouages sur un coup de cœur. Les tatoueurs les plus prestigieux, les plus attendus, affichent déjà complet parce qu’ils n’ont que deux mains et un week-end. Du coup, ils ne vont tatouer que cinq ou six visiteurs au total. D’autres vont rester libres pour les petits tatouages, c’est le principe de l’évènement. On a déjà des carnets de rendez-vous pris dans nos boutiques des mois, voire des années à l’avance, alors là ça permet d’aller à la rencontre du public, et de voir les copains. Parce que le Mondial, c’est une fête autant pour les tatoueurs que pour les tatoués, une grande messe de tous les amoureux de cet art. 

Mondial du Tatouage 2014
Du 7 au 9 mars 2014
Grande Halle de La Villette

Vendredi et samedi de midi à minuit
Dimanche de 11h à 19h
Entrée de 20 à 30 euros
Prix des tatouages à négocier avec les artistes