Vincent Bolloré conserve les "Guignols" mais change de directeur général

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/07/2015 à 15H24
Vincent Bolloré à l'Assemblée générale de Vivendi, à L'Olympia, le 17 avril 2015

Vincent Bolloré à l'Assemblée générale de Vivendi, à L'Olympia, le 17 avril 2015

© Francois Lafite / Wostok Press / Maxppp

Le président du conseil de surveillance de Vivendi, Vincent Bolloré, a affirmé que si la survie des "Guignols de l'info" est assurée, "les dirigeants de Canal+ et de Vivendi devront décider sous quelle forme. En parallèle, le conseil de surveillance du groupe a mis fin aux fonctions du directeur général Rodolphe Belmer, remplacé par Maxime Saada, jusqu'à présent directeur général adjoint.

"Les Guignols font partie du patrimoine de Canal+ qui a été, je le rappelle, créé par Havas il y a 30 ans" et "il est hors de question de se priver de cet atout qui est la propriété du groupe", a assuré l'homme d'affaires breton, qui est à la fois premier actionnaire de Vivendi, maison mère de Canal+, et d'Havas. Cette mise au point de Vincent Bolloré laisse ouverte la possibilité d'une diffusion en crypté, à un horaire différent, d'une version raccourcie des "Guignols de l'info", actuellement présents à l'antenne en clair du lundi au vendredi, pour une tranche de huit minutes. L'émission pourrait également ne pas être retransmise tous les jours en semaine, ou bien se contenter d'un créneau le week-end.

Le patron de Vivendi a affirmé vendredi qu'il ne voulait pas supprimer "Les Guignols de l'info" de l'antenne, lors d'une réunion du comité de groupe de Vivendi. L'hypothèse d'une disparition des "Guignols" avait provoqué ces derniers jours une forte mobilisation sur les réseaux sociaux, ainsi que dans les médias et le monde politique. Selon plusieurs médias, Vincent Bolloré apprécierait peu la liberté de ton des marionnettes de Canal+ et envisageait l'arrêt de l'émission. L'homme d'affaires aurait proposé à plusieurs humoristes, dont Florence Foresti, de se produire à la place des "Guignols".

Exit Rodolphe Belmer

En parallèle, la gouvernance de la chaîne évolue. Le conseil de surveillance du groupe Canal+, a mis fin aux fonctions du directeur général du groupe Rodolphe Belmer, remplacé par Maxime Saada, jusqu'à présent directeur général adjoint.

Rodolphe Belmer, 45 ans, qui avait été promu au poste de directeur général du groupe Canal+ en octobre 2012, avait vu ses responsabilités élargies, en janvier dernier, à la tête de Vivendi Contents, et était cité de longue date comme un possible successeur du président de Canal+, Bertrand Méheut.