Sophia Aram sur France 2 avec "Jusqu'ici tout va bien" : "C'est un projet de dingue !"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/09/2013 à 17H14
Sophia Aram et Remy Pfimlin, le PDG de France Télévisions lors de la présentation de la nouvelle grille de programmes

Sophia Aram et Remy Pfimlin, le PDG de France Télévisions lors de la présentation de la nouvelle grille de programmes

© PHOTOPQR/LE PARISIEN

La comédienne et humoriste Sophia Aram débarque sur France 2 ce soir à 18h10 avec une nouvelle émission baptisée « Jusqu’ici tout va bien » (JTVB pour les initiés). En direct, en public, et avec des comparses, elle va s’amuser à décortiquer l’actualité de façon originale. Un gros challenge pour celle qui, sur le plateau du 13h de France 2, continue de revendiquer sa liberté de ton et de penser.

Le courage n’est pas ce qui manque à Sophia Aram. Les auditeurs de France Inter se souviennent encore de ces billets « musclés » face à des invités comme Audrey Pulvar, Nadine Morano ou Marine Le Pen. Sophia Aram ne tournait pas sept fois la langue dans sa bouche pour édulcorer sa parole et tenter de plaire.

Après la scène et la radio, cette fois, elle se jette dans une autre fosse aux lions : la terrible case de l’access prime-time », autrement dit le 18h-20h, que personne sur le service public n’a réussi à occuper avec succès. Et pourtant, ce rendez-vous est crucial pour toutes les chaînes, en particulier pour France Télévisions car c’est le dernier créneau en soirée qui peut lui rapporter des recettes publicitaires. Pas étonnant que nombre d’animateurs et animatrices (parmi lesquels Frédéric Lopez, Stéphane Bern, Daphné Roulier, Flavie Flament…) aient refusé ce cadeau empoisonné.
Sophia n'était donc pas en tête de liste. Information qu'elle a choisi de traiter avec humour en compagnie d'Arnaud Tsamère :

Sophia Aram avec Arnaud Tsamère

Sophia Aram avait bien été contactée en avril dernier mais pour être chroniqueuse. Un rôle qui ressemblait trop à ce qu’elle avait fait en radio. Alors, quand France 2 et Morgane Productions sont revenus à la charge pour lui proposer de prendre les rênes de l’émission, elle a accepté. Tout en posant ses conditions. A commencer par celle de rester une comédienne et une humoriste qui conçoit davantage un spectacle qu’un talk show classique. Elle a notamment fait appel au metteur en scène de théâtre Ladislas Chollat, pour qu’il mette en espace l’émission, réglant aussi les entrées des participants et des chroniqueurs comme il pourrait le faire au théâtre.

Reste à savoir si Sophia Aram aura le temps d’installer ce rendez-vous. On a encore à l’esprit les déboires de sa consoeur Anne Roumanoff en 2012. Dix-huit jours après le début de son programme «Roumanoff et les garçons », elle avait été remerciée, faute d’audience suffisante (1,4 millions de téléspectateurs en moyenne) avant le journal de 20h. Cette fois, la chaine annonce qu’elle attendra la fin de l’année pour faire le bilan, sans faire jouer la clause d’audience habituelle pour les nouvelles émissions. Sophia Aram échappera t-elle à la "crise de foi" ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite.