Pour ses 30 ans, le Fipa mise sur l'innovation

Par @Culturebox
Publié le 23/01/2017 à 09H39
L'affiche du 30e FIPA (détail)

L'affiche du 30e FIPA (détail)

© FIPA

Pour sa 30e édition, le Festival international des programmes audiovisuels (Fipa) qui se tient à partir de mardi à Biarritz mise sur l'innovation et les nouvelles écritures avec une sélection éclectique de documentaires, séries, reportages et fictions.

Sur environ 1500 oeuvres visionnées, le festival en proposera cette année 130, originaires de 33 pays et pour la plupart inédites. Une cinquantaine de rendez-vous professionnels entre producteurs, diffuseurs et créateurs sont au programme.
 
"Trente ans c'est un cap, mais c'est aussi le début de la maturité. On n'a pas voulu privilégier de rétrospective, on a préféré présenter une proposition solide et riche, pour montrer qu'on est tournés vers l'avenir. C'est très dense, c'est presque impossible de tout voir !", explique à l'AFP François  Sauvagnargues, le délégué général du Fipa.
 
"La caractéristique du Fipa c'est d'offrir au public et aux professionnels des films très variés dans chaque genre. Et ce qui est intéressant c'est de voir comment d'un genre à l'autre, de la fiction au documentaire, les films résonnent entre eux", estime-t-il. Avec des élections prévues cette année dans plusieurs pays d'Europe, l'actualité politique est un fil rouge de la sélection avec des films "sur le  populisme et les nouvelles expressions politiques", souligne-t-il.
La bande annonce de "An Insignificant Man", un film sur l'ascension du militant indien Arvind Kejriwal


L'actualité politique au centre de la sélection

La sélection a ainsi retenu un documentaire sur la maire de Barcelone Ada Colau, un reportage sur le Mouvement 5 étoiles du comédien italien Beppe Grillo ou une enquête sur l'ascension du militant indien Arvind Kejriwal, à la tête de la mégapole de New-Delhi.
 
Le public pourra aussi voir "Free Lunch Society", un reportage austro-allemand coproduit par Arte et la ZDF sur le revenu universel, thématique largement débattue par les candidats à la primaire de la gauche élargie.
 
L'élection présidentielle en France s'invite également du côté des  professionnels, avec un grand débat vendredi sur l'avenir de l'audiovisuel,  notamment du service public. Organisé par la SACD (société des auteurs et des compositeurs dramatiques),  ce débat réunira entre autres Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, les sénateurs Jean-Pierre Leleux et David Assouline ou encore  Nathalie Sonnac du CSA.
La bande annonce du film interactif "Tantale", de Gilles Porte

Un film interactif français sur les Jeux Olympiques

Le festival mettra également à l'honneur sa sélection Smart Fipa, consacrée aux évolutions technologiques, en proposant le film interactif "Tantale" pour l'ouverture mardi. Dans ce film français de Gilles Porte, le président de la République tente de convaincre les organisateurs des Jeux Olympiques de choisir Paris pour les prochains jeux. Les spectateurs ne suivent pas uniquement à l'écran les manoeuvres en coulisses : ils participent à l'intrigue en votant avec leurs smartphones à  certains moments du récit. "Il sera projeté dans une salle de 1.000 places, ce sera une expérience  assez ludique et nouvelle", estime François Sauvagnargues.
 
Le Smart Fipa proposera programmes, expositions et conférences autour du  thème "la narration au-delà de l'écran", avec notamment l'utilisation des hologrammes et de la réalité augmentée.
La bande de "Koneline, Our Land Beautiful", un documentaire canadien de Nettie Wild sur les terres des Indiens Tahltan


Le Canada invité d'honneur

Invité d'honneur cette année, le Canada sera représenté par une délégation d'une trentaine de personnes, plusieurs programmes sélectionnés et une carte blanche donnée à deux festivals locaux. L'idée est d'encourager les coproductions entre France et Canada et aussi de partager sur les synergies entre audiovisuel et éducation, domaine dans lequel le pays est en pointe.
 
Autre partenariat international, celui avec l'agence Erasmus qui  récompensera un film sur la génération Erasmus, le programme d'échanges universitaires européens qui fête ses 30 ans cette année.
 
Comme l'an dernier, l'INA mettra à disposition ses archives pour un "marathon créatif" de 48 heures avec comme nouveauté cette année le lancement d'un appel à projets sur une utilisation plus innovante des archives, à destination des producteurs indépendants.
 
Le Fipa, qui fermera ses portes dimanche, attend entre 1.800 et 2.000  invités accrédités et 25.000 spectateurs dans les 6 salles de projection.