"Plus belle la vie" : la contre-attaque de Charleville-Mézières

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/02/2015 à 14H35
Le "Mistral"en pleine tempête...

Le "Mistral"en pleine tempête...

© G.Guittot/Photononstop

"Plus belle la vie", le feuilleton phare de France 3 dans le collimateur des habitants et des élus de Charleville-Mézières (Ardennes). Le 12 février dernier, une réplique d’un des personnages égratignait l’image de la cité ardennaise. Depuis le maire a lancé une contre-attaque sur internet. Beaucoup de bruit pour rien ?

Reportage : L.Vilain / P.Mercier / C-A.Gil Silveira

La scène se déroule dans une salle de classe entre Blanche Marsi (Cécilia Hornus) et l’une de ses collègues enseignantes Coralie Blain (Sara Mortensen). La première s’indigne que sa sortie scolaire sur les traces de Rimbaud à Charleville-Mézières ait été annulée. Ce à quoi la seconde réplique : "Mais c’est tes élèves qui vont être contents. Les traîner à Charleville-Mézières en plein hiver, c’est de la maltraitance".

Une boutade que n’ont pas vraiment goûté les habitants de Charleville, à commencer par leur maire Boris Ravignon (UMP) qui réagit le 21 février dernier sur sa page Facebook, indiquant que "cette réplique le plongeait dans un abîme de perplexité".

Le dialogue entre Blanche et Coralie à l'origine de la polémique.

Le dialogue entre Blanche et Coralie à l'origine de la polémique.

© France 3

A Charleville-Mézières aussi, elle est "plus belle la vie" !

L’incident aurait pu s’arrêter là si l’édile n’avait décidé, non sans humour, d’en appeler à la fierté des Carolomacériens. Sous le hashtag #plusbellelavillecharleville, il a demandé aux habitants de poster un maximum de témoignages positifs, voire de photos pour défendre leur ville et leur région. Car selon lui, les scénaristes de "Plus belle la vie" n’en seraient pas à leur coup d’essai : "Ce n’est pas la première fois que les Ardennes y sont présentées comme une terre de relégation, tout juste bonne à accueillir des fonctionnaires mutés pour motif disciplinaire", affirme-t-il.

Boris Ravignon, maire de Charleville-Mézières.

Boris Ravignon, maire de Charleville-Mézières.

© F.Nascimbeni/AFP

La "guerre des régions" 
 
Des accusations que tient à nuancer Stéphane Massard. Interrogé par nos confrères de Francetv Info (FTVI), le conseiller des programmes de France 3 s’est dit "étonné par le feu déclenché sur les réseaux sociaux", appelant les Ardennais à la philosophie : "Il fait vraiment froid dans les Ardennes en hiver ! Il ne faut pas oublier que les personnages vivent à Marseille".

Des préjugés qui ne datent pas d’hier entre les différentes régions, chacune étant persuadée d’être la plus belle de France. D’ailleurs, a tenu à rappeler Stéphane Massard, à la fin de la réplique incriminée, le personnage de Blanche défend les Ardennes. A chacun de se faire son opinion.

"Plus belle la vie" est programmée du lundi au vendredi à 20h20 sur France 3.