Mort d'Alain de Greef, inventeur de l'esprit Canal

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/06/2015 à 09H28
Alain de Greef, pionnier de Canal+, est mort  à 68 ans

Alain de Greef, pionnier de Canal+, est mort  à 68 ans

© GINIES/SIPA

C'était l'un des inventeurs de "l'esprit Canal", le père des Guignols de l'info : Alain de Greef, l'ancien numéro deux de Canal+, atteint d'un cancer, est décédé lundi à l'âge de 68 ans.

"A tchao Alain", ont tweeté les Guignols, en hommage à cette figure de la chaîne privée qui avait elle-même inspiré une marionnette à l'émission, reconnaissable à ses déclarations inintelligibles. L'information révélée dans la soirée par BFM Business, a été confirmée par la chaîne cryptée.

Ancien directeur général chargé des programmes de Canal+, Alain de Greef avait installé à l'antenne des émissions cultes comme Nulle Part Ailleurs, les Guignols de l'info, Groland ou Les Deschiens.

Les enfants du rock

Il avait largement contribué à créer le fameux "esprit Canal", mélange d'"humour potache, pertinent et impertinent" qui est devenu la marque de fabrique de la chaîne. "Si Canal a été +, c'est beaucoup à Alain de Greef qu'on le doit. Ce soir, il nous a fait un très mauvais programme", a tweeté Laurence Gallot, de la direction de la communication de la chaîne, en évoquant sa mort.

Directeur des programmes de Canal+ depuis le lancement de la chaîne en 1984, Alain de Greef avait été mis sur la touche fin 2000 puis débarqué, après la prise de contrôle par Vivendi alors dirigé par Jean-Marie Messier. Ces dernières années, Alain de Greef avait rencontré divers problèmes de santé. "Je vis au rythme de mes maladies diverses et variées, avait-il dit à Satellifax, site spécialisé dans l'audiovisuel.

"J'ai été opéré d'un cancer de la mâchoire", avait-il confié.Alain de Greef a consacré toute sa vie à la télévision. Il a d'abord passé quinze ans dans le service public, à l'ORTF puis à Antenne 2. Il est à l'origine avec Pierre Lescure de la célèbre émission musicale "Les enfants du rock", animée par Antoine de Caunes sur cette chaîne. Il reste ensuite 18 ans à la direction de Canal+. Ces dernières années, "paisible retraité", assurait-il, il avait recentré sa vie autour du jazz et des arts plastiques.

Les guignols de l'info

"C'est l'un des esprits les plus créatifs et audacieux de l'audiovisuel français qui vient de s'éteindre", a tweeté David Assouline, Président (PS) de la commission culture du Sénat, en rendant hommage à sa "liberté".

Frédérique Bredin, la présidente du CNC (Centre national du cinéma), a salué "la mémoire d'un visionnaire de la télévision" qui, aux côtés de Pierre Lescure, a permis le succès extraordinaire de Canal+. "La France perd l'un des plus grands défenseurs d'une télévision d'excellence", a-t-elle dit. "Un secoueur de la TV est parti, après s'être grave battu #respect", a tweeté l'animateur Nagui. 
Le comédien Omar Sy, qui s'est fait connaître dans le SAV (service-après vente) des émissions sur Canal+, a confié dans un tweet que c'était "grâce à cet homme rare" et "audacieux" que tout avait pu commencer pour lui dans ce métier.

"La capacité de se moquer de tout ce qui se prend au sérieux"

Alain de Greef portait désormais un regard sévère sur l'évolution de la chaîne. "Quand je regarde les programmes en clair, je suis atterré par l'omniprésence des politicards de tous bords, avec leur propagande nauséabonde, et de leurs parasites habituels, les éditorialistes (...), avait-il déclaré au Monde en 2014, à l'occasion des 30 ans de Canal+.
L'émission dont il était le plus fier était "sans la moindre hésitation" Les Guignols de l'info. "Un projet difficile à mettre en place mais qui, après deux années de tâtonnements, est devenu le phare de Canal+ et la marque de sa différence". "C'est la capacité de se moquer de tout ce qui est important, de tout ce qui se prend au sérieux, de déglinguer toutes les fausses valeurs", avait-il expliqué lors d'une autre interview.