"Les Guignols de l'Info" en péril, Pierre Lescure démissionne de Havas

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/07/2015 à 09H25
PPD (marionnette de Patrick Poivre d'Arvor) et Jacques Chirac, deux stars des Guignols, le 16 mars 2009 sur le plateau du Grand Journal de Canal+

PPD (marionnette de Patrick Poivre d'Arvor) et Jacques Chirac, deux stars des Guignols, le 16 mars 2009 sur le plateau du Grand Journal de Canal+

© Stéphane de Sakutin / AFP

"Les Guignols de l'Info", l'emblématique émission satirique diffusée depuis 1988 sur Canal+, risque de disparaître des écrans à la rentrée. L'appel à l'aide sur Twitter de Benjamin Morgaine, l'un des auteurs des Guignols, a été entendu : la mobilisation a été immédiate et massive sur les réseaux sociaux. Pour sa part, Pierre Lescure a annoncé sa démission d'Havas en signe de protestation.

Pierre Lescure, qui faisait partie du conseil d'amnistration du groupe publicitaire Havas, contrôlé par Vincent Bolloré, a annoncé dans Les Echos avoir démissionné.  "J'ai démissionné d'Havas en apprenant la nouvelle qu'il y avait une menace de suppression de l'émission", explique l'ancien président de Canal+ au sujet des rumeurs selon lesquelles le patron de Vivendi, qui goûterait peu la liberté de ton des marionnettes, aurait décidé de les mettre à la retraite.

Vincent Bolloré pas très fan de l'émission

"+Les Guignols de l'info+ ne retrouveront pas l'antenne de Canal +, suite à une décision prise par Vincent Bolloré, patron du groupe", rapporte Metronews, confirmant une information du site Puremedias. 

La direction de Canal+ et Vivendi, sa maison mère, se sont refusés à tout commentaire jeudi, mais selon plusieurs sites d'information, le sort des Guignols pourrait être scellé lors d'une réunion vendredi des actionnaires du groupe. D'après le site Puremedias, Vincent Bolloré envisagerait plutôt de faire passer l'émission à un rythme hebdomadaire.

Selon Metronews, le capitaine d'industrie Vincent Bolloré "n'appréciait que très moyennement le programme". Interrogé récemment sur France Inter à propos de "l'esprit Canal", Vincent Bolloré avait déploré l'abus "de dérision" de la chaîne, regrettant une tendance à se "moquer des autres", un message à peine voilé adressé à l'émission phare de la chaîne cryptée.

Pétition et mobilisation tous azimuts

"Touche pas aux Guignols !" Personnalités des médias, du show business, du monde politique et anonymes se sont émues jeudi de la possible disparition de l'émission. "Aidez-nous !" a lancé sur Twitter Benjamin Morgaine, l'un des auteurs de l'émission culte de Canal+

"Il faut les sauver, bien sûr!" a renchéri jeudi le président PS de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, estimant que "ce côté acide aère l'actualité". Cécile Duflot (et son bol...os) et Jean-Luc Mélenchon ont également apporté leur soutien aux marionnettes stars du PAF.


Le journaliste Patrick Poivre d'Arvor, dont la marionnette anime depuis ses débuts cette parodie de JT avec son fameux "A tchao bonsoir", a également pris fait et cause pour "Les Guignols " sur Twitter: "Il y a 27 ans mon double de Canal+ ne m'a pas demandé de voir le jour mais je lui ai toujours laissé vivre sa vie. Aujourd'hui encore plus!"
Une pétition circule depuis mercredi soir sur les réseaux sociaux pour protester contre la disparition du programme, tandis que le hashtag #touchepasauxguignols figurait parmi les sujets les plus commentés sur Twitter.


Les Guignols, 30 ans de parodies

Parodie de journal télévisée présentée par PPD, caricature du journaliste Patrick Poivre d'Arvor, l'émission brocarde depuis près de 30 ans tout ce que le monde politique, des médias, ou du show-business compte de personnalités.

Baptisés au départ "Les Arènes de l'info" l'émission fait concurrence au JT des grandes chaînes, traitant des mêmes sujets d'actualité mais forçant le trait à outrance. Diffusée du lundi au vendredi, en clair et en public, sept minutes juste au moment des journaux télévisés, et avec un résumé hebdomadaire le dimanche, l'émission a ses inconditionnels.

Sketch des Guignols pour les 30 ans de Canal+ - novembre 2014

Lors du journal des Guignols, PPD et ses invités sont placés derrière un pupitre, manipulés par des marionnettistes qui actionnent les bras, les bouches et les yeux. Parmi les imitateurs qui prêtent leurs voix figurent Yves Lecoq ou Thierry Garcia. L'humoriste Nicolas Canteloup y a longtemps œuvré. Parmi les nombreux auteurs des textes qui se sont succédé dans l'équipe figurent notamment François Rollin, Benoît Delépine, Bruno Gaccio ou Franck Magnier.

La nouvelle survient deux jours après la mort, lundi à 68 ans d'Alain de Greef, l'ancien numéro deux de Canal+ dont les "Les Guignols" étaient l'invention, incarnation de "l'esprit Canal".