"Les champions d'Hitler": un documentaire inédit sur France 3

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/05/2016 à 12H17
Des gymnastes allemands paradent dans un stade en 1938

Des gymnastes allemands paradent dans un stade en 1938

© STAFF / AFP

Comme dans de nombreux régimes totalitaires et fascistes, le sport fut une arme de propagande pour l'Allemagne nazie. France 3 diffuse ce lundi 2 mai à 20h55 un documentaire inédit "Les champions d'Hitler" de Jean-Christophe Rosé et Benoît Heimermann. Ce dernier est également l'auteur d'un livre sur ce sujet, publié en 2014 aux éditions Stock.

Reportage : France 3  / D. Wolfrom / M. Benito / J. Vidal  / F. Mazzega

Hitler n'avait pas le physique de l'emploi. Il faisait 1.60m, ne savait pas nager, pas conduire une voiture, il montait à peine à cheval. Manger des pilules et des médicaments, c'est à peu près les seuls records qu'il était capable de battre

Benoît Heimermann, auteur

Benoît Heimermann, auteur du livre "Les champions d'Hitler" (Ed. Stock) et co-auteur du documentaire du même nom diffusé ce soir sur France 3, revient sur les contradictions dans la personnalité d'Adolf Hitler. Des contradictions bien connues mais qui "intriguent" toujours le grand public. Tout comme son obsession pour la race "aryenne", lui qui, petit, chétif et brun, semble être l'opposé physique de son idéal. Dès son arrivée au pouvoir en 1933 et jusqu'au début de la seconde guerre mondiale, il utilisera  "ses" champions pour valoriser les êtres "supérieurs", symboles de son régime censés galvaniser les foules. Des athlètes, outils de propagande pour le terrible Joseph Goebbels, ministre de l'Education et de la propagande, qui déclarait en 1933 "Le sport n'a qu'un but : tremper le caractère nazi". L'apothéose de cette politique fut bien sûr les Jeux Olympiques de 1936, où l'Allemagne nazie profita de l'occasion pour montrer au monde sa puissance, à travers le prisme des athlètes et du sport. 

Affiche du régime nazi, 1934

Affiche du régime nazi, 1934

© CCI / THE ART ARCHIVE / THE PICTURE DESK

De la gloire à la chute

Alpinistes, aviateurs, gymnastes, pilotes, boxeurs...tous les sports furent mis en avant par le régime de l'entre deux-guerres. Quelques-uns de ces athlètes devinrent de véritables stars, et leur point commun fut d'avoir connu une fin précoce et souvent tragique, avant même que ne débute la guerre. C'est d'ailleurs le point de vue développé par ce documentaire "Les champions d'Hitler". Établir un parallèle entre ces échecs en série et la fin du régime nazi, qui a voulu considérer ces êtres humains comme des "Surhommes". "L'échec final de la guerre et du nazisme était un peu dessiné dans ces exploits sportifs d'avant-guerre" explique Benoît Heimermann.
A l'image du boxeur Max Schmeling, imposant poids lourd, champion du monde de 1930 à 1932. En 1938, il fut envoyé au tapis en moins de deux minutes par un noir-américain Joe Luis, qui l'avait battu quelques années auparavant. 
Autre destin, tragique celui-là, de Bernd Rosemeyer, un as du volant qui remporta plusieurs grand prix et qui forma, avec l'aviatrice Elly Beinhorn, le couple le plus en vue du IIIe Reich. Rosemeyer se tua en janvier 1938, alors qu'il essayait de battre son propre record de vitesse. L'échec le plus symbolique fut sans doute celui de Luz Long, champion de saut en longueur, sur les épaules duquel reposaient tous les espoirs de victoire de l'Allemagne contre l'Amérique lors des JO de Berlin de 1936. Il fut battu de quelques centimètres par Jesse Owens, la véritable star de ces Jeux. 

Jesse Owens remporta 4 médailles d'Or pendant les JO de Berlin de 1936

Jesse Owens remporta 4 médailles d'Or pendant les JO de Berlin de 1936

© CORR / HO / AFP

 


"Les champions d'Hitler" - Documentaire de Jean-Christophe Rosé et Benoît Heimermann, réalisé par Jean-Christophe Rosé - diffusion le lundi 2 mai 2016 à 20h55 sur France 3. 
"Les champions d'Hitler" de Benoît Heimermann - Editions Stock - paru le 14/ 05/ 2014 - 224 pages - 18.50 euros