Les Britanniques en tête des récompenses aux International Emmy Awards

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/11/2014 à 09H36
Adeel Akhtar dans la série "Utopia" de Dennis Kelly et Marc Munden

Adeel Akhtar dans la série "Utopia" de Dennis Kelly et Marc Munden

© Ryan McNamara / Canal +

Les Britanniques ont été ce 25 novembre les premiers gagnants des International Emmy Awards à New York, raflant trois de ces trophées récompensant le meilleur de la télévision en-dehors des Etats-Unis. Le Canada, la Belgique, la Suède, les Pays-Bas, l'Allemagne et le Brésil ont, quant à eux, emporté chacun un trophée, dans une compétition très ouverte.

Meilleure série dramatique pour "Utopia" et meilleurs acteur pour Stephen Dillane et actrice pour Bianca Krijgsman

Les Britanniques ont emporté l'Emmy de la meilleure série dramatique avec "Utopia" de Dennis Kelly et Marc Munden, et l'Emmy du meilleur acteur grâce à Stephen Dillane pour son rôle de Karl Roebuck dans "Tunnel", la série de Canal + qui était en lice dans la catégorie meilleure série dramatique mais s'est inclinée face à "Utopia".
 
Les Britanniques, qui étaient nommés dans six catégories, ont également  remporté un Emmy dans la catégorie divertissement non scripté, pour "Educating Yorshire" de David Brindley et David Clews. Mais dans la catégorie meilleure actrice, la britannique Olivia Colman, qui joue l'inspectrice Ellie Miller dans la série "Broadchurch", s'est inclinée devant la Néerlandaise Bianca Krijgsman, gagnante pour son rôle dans "de Nieuwe Wereld ("le nouveau monde"), une distinction à laquelle elle a confié, radieuse, "ne pas s'attendre du tout".
La néerlandaise Bianca Krijgsman, gagnante du titre de meilleure actrice pour son rôle dans "De Nieuwe Wereld" ("le nouveau monde")

La néerlandaise Bianca Krijgsman, gagnante du titre de meilleure actrice pour son rôle dans "De Nieuwe Wereld" ("le nouveau monde")

© Evan Agostini/AP/SIPA
La Belgique a emporté l'Emmy international de la meilleure comédie pour "Wat Als 2" de Tim Van Aelst et Sofie Peeters, et l'Allemagne celui de la meilleure mini-série pour "Unsere Mütter, Unsere Väter" (Notre mère, notre père") de Heike Hempel et Benjamin Benedict.

Le Canada, nommé dans trois catégories, est reparti avec la statuette de la meilleure programmation artistique, pour "The Exhibition" de Damon Vignale et Miho Yamamoto. La Suède l'a emporté dans la catégorie documentaire, avec "Frihet bakom galler" ("pas de burqas derrière les barreaux") de Maryam Ebrahimi.

19 pays en lice pour la 42e édition des Emmys

Ces Emmys, dont la 42è édition, dans un grand hôtel new-yorkais, était présentée par le comédien britannique Matt Lucas, récompensent chaque année le  meilleur de la télévision, hors Etats-Unis. Mais pour la première fois cette saison, s'y ajoutaient des productions des Etats-Unis en espagnol. Dans cette nouvelle catégorie "programme de début de soirée" en espagnol, l'Emmy est allé à "El Senor de los cielos" de Telemundo Studios/Caracol TV.

Le créateur de la série "Mad Men" y a aussi reçu un Emmy d'honneur, des acteurs Christina Hendricks et John Slattery. Le PDG du groupe Globo, Roberto  Irineu Marinho a lui aussi été récompensé d'un Emmy d'honneur. 

Au total, 19 pays étaient en lice cette année, avec 40 nominations dans 10 catégories.
Les pays nommés étaient l'Afrique du Sud, l'Allemagne, l'Argentine, l'Australie, la Belgique, le Brésil, le Canada, le Chili, la Chine, la Corée du Sud, la France, le Japon, les Pays-Bas, les Philippines, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suède, la Turquie, et, pour la première fois les Etats-Unis, pour des productions en espagnol. Le Brésil (cinq nominations) a gagné l'Emmy de la meilleure telenovela,  grâce à "Precious Pearl" de Thelma Guedes et Amora Mautner. L'International Academy of Television Art and Sciences, qui remet ces distinctions, regroupe les grands médias et figures du divertissement dans plus  de 50 pays et 500 entreprises de tous les secteurs de la télévision.