Le "handshake" supplantera-t-il la poignée de mains ?

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/04/2015 à 18H55
"Shake This Out, une histoire urbaine de la salutation", un documentaire de Julian Nodolwsky et Joachim Barbier.

"Shake This Out, une histoire urbaine de la salutation", un documentaire de Julian Nodolwsky et Joachim Barbier.

© Droits réservés

Aux Etats-Unis, le "handshake", ce salut plus ou moins complexe avec les poings, est en passe de supplanter la traditionnelle poignée de mains. Il est pratiqué au Congrès et jusqu'à la Maison Blanche. D'où vient se salut, que veut-il dire et quels sont ses codes ? C'est ce que nous invite à découvrir le documentaire "Shake this out - Une histoire urbaine de la salutation", lundi 13 sur France 4.

Le "fist bump" de Barack et Michelle

Le 4 novembre 2008, au soir historique de l'élection présidentielle américaine qui voyait l'avènement d'un président noir pour la première fois, un détail a frappé nombre d'Américains derrière leurs écrans de télé : le geste échangé par Barack Obama avec son épouse Michelle.

Il s'agissait d'un "fist bump", un geste de complicité bref, deux secondes tout au plus, mais qui en disait long et a fait couler beaucoup d'encre. Que disait ce salut, signe connu aussi sous le terme de DAP (Dignity And Pride = Dignité et Fierté) ? "We made it" ("On l'a fait'). Nous les Obama, mais aussi vous qui connaissez ce signe et partagez donc la même culture.
Des esclaves à l'élite

Popularisée par le mouvement hip-hop, cette forme de communication non verbale a été créée au départ par les esclaves noirs au XVIIe siècle. Alors qu'on leur interdisait de parler leurs dialectes africains, ces gestes leur permettaient de communiquer de façon discrète.

Le poing levé, symbole aujourd'hui du Black power, est né à peu près en même temps. Pour les esclaves maintenus les mains liées dans le dos, il disait la libération des chaînes et la liberté tout court.

Montre-moi ton handshake je te dirai d'où tu viens

Une fois qu'on a dit ça, a-t-on tout dit du "handshake" ? On peut se le figurer sur le papier. Mais on a tort car ce documentaire de 52 minutes, le tout premier du genre, nous en apprend bien davantage sur cette salutation muette et ses subtilités.

Toutes les tribus ont la leur. Spécifique. Plus ou moins tarabiscotée. Les gangs, les musiciens, les basketteurs (un handshake particulièrement beau, au milieu duquel ils respirent à l'unisson), les bandes de copains. C'est un signe de reconnaissance et un sésame. Dans la rue, il peut aider à apaiser les menus conflits. 

Surtout, il évolue en permanence, témoin de la créativité de ses usagers pour demeurer unique, voire indéchiffrable. Car si le geste de Barack et Michelle Obama a permis d'asseoir la réputation de "coolitude" du président, en montrant qu'il maîtrisait les codes du hip-hop et de la jeunesse, il en a aussi conduit beaucoup à abandonner ce geste d'affection complice. Pour ceux-là, le fait qu'il soit pratiqué au sommet de l'Etat lui a soudain fait perdre tout son sens. Il a fallu derechef faire preuve de créativité pour lui trouver un remplaçant.

"Shake This Out - Une histoire urbaine de la salutation" par Julian Nodolswsky et Joachim Barbier (52 mn) est diffusé sur France 4 Lundi 13 avril à 23h25. Il sera ensuite disponible en replay sur Pluzz durant une semaine.