Le comédien Victor Lanoux est mort à 80 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/05/2017 à 17H36, publié le 04/05/2017 à 09H50
Victor Lanoux dans "Un éléphant ça trompe énormément", 1976

Victor Lanoux dans "Un éléphant ça trompe énormément", 1976

© BENAROCH/SIPA

Le comédien Victor Lanoux est mort dans la nuit du 3 au 4 mai à Royan. Il avait été hospitalisé à la suite d'un AVC qui l'avait plongé dans le coma. Après des débuts au cabaret et au théâtre, Victor Lanoux s'est imposé au cinéma dans les années 1970 dans des comédies signées Yves Robert ou Tacchella. A partir des années 2000, il sera surtout célèbre pour son rôle dans la série "Louis la Brocante".

Le comédien qui s'est éteint à l'âge de 80 ans était connu du grand public pour son rôle dans la série Louis la Brocante.

Les débuts au cabaret et au théâtre

Né en 1936 à Paris, Victor Lanoux débute un certificat d'études en poche comme ouvrier dans l'industrie automobile avant de devenir machiniste aux studios de Boulogne sur "Notre Dame de Paris" de Jean Delannoy avec notamment Anthony Quinn. C'est son premier contact avec le monde du spectacle et du cinéma.
Victor Lanoux et Pierre Richard "La chaîne" | Archive INA
Après avoir pris des cours de comédie par correspondance, Victor Lanoux est révélé dès 1961 au cabaret, en duo avec un autre débutant, Pierre Richard. Le théâtre s'ouvre à lui et il sera sur les planches dès 1964 au Théâtre national populaire (TNP), notamment dans "Hamlet" et "L'Illusion comique" ou encore "La Folle de Chaillot" sous la direction de Georges Wilson.

Victor Lanoux va également écrire pour le théâtre : "Le Tourniquet", "Le Péril bleu", "Méfiez-vous des autobus" dans les années 1970, puis "La Ritournelle" la décennie suivante, succès qui lui vaut une nomination aux Molières.

L'apogée de sa carrière dans les années 70

Au cinéma on découvre Victor Lanoux à partir de 1973, avec "L'affaire Dominici" de Claude Bernard-Aubert, drame dans lequel il joue avec Jean Gabin. Autres monuments du cinéma français avec qui il a collaboré : Lino Ventura et Patrick Dewaere. Les trois acteurs se partagent l'affiche dans "Adieu Poulet" (1975) drame réalisé par Pierre Granier-Deferre. En 1976, Victor Lanoux obtient une nomination aux Césars pour ce rôle.

Mais c'est Yves Robert qui lui offrira la notoriété avec deux films : "Un éléphant, ça trompe énormément" (1976) et "Nous irons tous au paradis" (1977). Deux films qui permettent à Victor Lanoux de trouver son public, et qui ont marqué la fin des années 70 en représentant une certaine image de la comédie à la française.
Victor Lanoux dans "Un éléphant ça trompe énormément", 1976
Victor Lanoux dans "Un éléphant ça trompe énormément", 1976
En 1978, Lanoux crée sa société de production "Les Films de la Drouette", avec laquelle il produira ses propres films ("Un si joli village", "Les Chiens", "Une sale affaire", "Boulevard des assassins"). 

Reportage N.Lemarignier, C.Airaud, A-C.Bequet

Une troisième carrière à la télévision

A la télévision, Victor Lanoux s'illustre notamment sur deux séries : Louis la Brocante (1998-2014), où il incarne un brocanteur détective en herbe au grand coeur et dont il est également co-scénariste sur certains épisodes ; et "Les Enquêtes du commissaire Laviolette" (de 2006 à 2016).

En 2007, victime d'un malaise sur le tournage de "Louis la Brocante", il est opéré d'un anévrisme de l'aorte, et se réveille hémiplégique. Au terme d'une longue rééducation, il reprend le chemin des tournages et tire de cette expérience un premier livre autobiographique, "Laisser flotter les rubans" (Cherche Midi). En 2014 il publie "Deux heures à tuer au bord de la piscine" où il compile ses souvenirs de carrière.

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !