Laetitia Casta incarne Arletty et ses liaisons dangereuses ce soir sur France 2

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/03/2015 à 17H50
Arletty (Laeticia Casta) et son amant allemand Hans Jürgen Soehring (Ken Duken).

Arletty (Laeticia Casta) et son amant allemand Hans Jürgen Soehring (Ken Duken).

© Flach Film Production

France 2 diffuse ce mercredi 4 mars à 20h45 un téléfilm sur un épisode sulfureux de la vie de la comédienne Arletty. En 1941, en pleine Occupation, la star d’"Hôtel du Nord" a entretenu une liaison avec un officier allemand. Une histoire d’amour que l’actrice, incarnée à l’écran par Laetitia Casta, paya très cher à la Libération.

Reportage : M-H.Bonnot / C.Cormery / V.Castel
Une histoire qui durera près de 10 ans

"Mon cœur est français, mais mon cul lui, est international". Derrière cette réplique devenue célèbre, se cache l’un des épisodes les plus marquants de la vie d’Arletty. En 1941 alors que Paris est sous occupation allemande, la comédienne déjà star, est présentée par une amie à un bel officier allemand : Hans Jürgen Soehring. Ce proche de Göring succombe immédiatement au charme gouailleur de l’actrice. Il a 32 ans, elle en a dix de plus et pour cette amoureuse adepte de la transgression, la tentation est la plus forte. 

Il devient son « faune », elle est sa « biche ». La correspondance entre les deux amants est publiée en 2008 (« Amoureuse et rebelle »  aux éditions Textuel). On y découvre une Arletty passionnément amoureuse, une passion qu’elle paiera cher à la Libération. Arrêtée pour « collaboration horizontale », elle évitera de peu la tondaison, mais sera internée plusieurs semaines à Drancy. Une condamnation accompagnée d’une interdiction de tourner.
Arletty et Jean Gabin dans "Le jour se lève" de Marcel Carné (1939).

Arletty et Jean Gabin dans "Le jour se lève" de Marcel Carné (1939).

© Productions Sigma/Collection Christophel
Pourtant Arletty n’a jamais regretté cette histoire d’amour qui se terminera au début des années 50. Au journaliste Denis Demonpion devenu son confident, elle raconte cet épisode de sa vie mouvementée. Un épisode qu’il relate en 1996 dans une biographie consacrée à l’artiste (« Arletty » - Flammarion).

C’est cet ouvrage notamment qui a servi de base au réalisateur Arnaud Sélignac pour son « Arletty, une passion coupable » que les téléspectateurs de France 2 pourront découvrir ce mercredi 4 mars.
 
"Arletty, une passion coupable", mercredi 4 mars 2015 à 20h45 sur France 2, puis en replay sur Pluzz  
Réalisé par Arnaud Sélignac avec Laeticia Casta, Ken Duken, Marie-Josée Croze…