Grande voix de la radio et de la télévision, Jacques Chancel s'est éteint

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/12/2014 à 10H28
Jacques Chancel sur le plateau de l'émission Vivement dimanche sur France 2 le 28 novembre 2012

Jacques Chancel sur le plateau de l'émission Vivement dimanche sur France 2 le 28 novembre 2012

© MAXPPP

L'animateur de radio et de télévision, journaliste, écrivain et producteur Jacques Chancel est décédé dans la nuit de lundi à mardi à son domicile parisien, âgé de 86 ans, a annoncé le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, sur Twitter. Ses émissions "Radioscopie" sur France Inter et "Le Grand échiquier" sur Antenne 2 restent des piliers de la culture audiovisuelle française,

"J'apprends à l'instant par sa famille que mon ami Jacques Chancel s'en est allé cette nuit. Grande tristesse et émotion pour Radio France", a écrit le responsable de la maison ronde sur les réseaux sociaux.

Reportage : rédaction nationale de France 3

Esthète, amateur d'art et proche des artistes, il était également passionné par le sport et curieux devant l'éternel du monde qui l'entourait.
Né le 2 juillet 1922 à Ayzac-Ost (Hautes-Pyrénées), fils de menuisier, élève de l'école militaire de transmissions de Montargis, puis se porte volontaire pour la guerre en Indochine.Victime d'un
accident où il est blessé aux yeux, il manque de perdre la vue. Il devient ensuite reporter pour la radio France-Asie dans la région puis correspondant pour Paris-Match, pendant trois ans.

Après l'Indochine, il traverse toute l'Asie du Sud-Est de 1950 à 1956 Cette expérience a été "déterminante" disait-il. "J'ai été plongé très jeune dans la démence, dans un monde où les saints et les salauds cohabitaient si bien qu'il était nécessaire d'installer la dérision et d'acquérir ensuite une certaine forme de sérénité", déclarait-il.
Radioscopie : Jacques Chancel interviewe Romain Gary
De retour à Paris, il est chroniqueur télé et radio pour Télémagazine puis à Paris-Journal devenu Paris-Jour où il deviendra directeur des services parisiens. Il créé ensuite "Radioscopie" en 1968 sur France Inter, émission pour laquelle il réalisera 6826 entretiens de 1968 à 1982 puis de 1988 à 1990.  Il quittera la station en 2005.

Après le lancement du "Grand Amphi" en 1971 sur Antenne 2, il transforme son émission en 1972 pour devenir  "Le Grand Echiquier" et qu'il animera jusqu'en 1989. Au mot "interview", Jacques Chancel préférait celui de "conversation" ou de "rencontre". Il y recevra des personnalités du monde du spectacle, des peintres, des chercheurs...
Le Grand échiquier : Jacques Chancel interviewe Julien Clerc et Renaud
Tout au long de sa carrière, Jacques Chancel a également occupé des postes de gestion. Il a par exemple été conseiller de Marcel Jullian pour Antenne 2 de 1975 à 1977, directeur de la rédaction de "Jours de France" en 1986, directeur général de l'antenne de FR3 de 1990 à 1992, délégué général auprès du Pdg de France 2 et France 3 de 1992 à 1994.

Jacques Chancel était dernièrement administrateur du groupe Canal +, conseiller du président Bertrand Méheux, jusqu'en 2010. Il était également membre du Haut conseil de la francophonie. Il avait publié en novembre son dernier ouvrage chez Flammarion, "Pourquoi partir ?", ultime pan de son journal intime, retraçant les années 2001-2014, où il faisait allusion à ses problèmes de santé. 

Plusieurs pages spéciales rendront hommage mardi à Jacques Chancel dans les journeaux télévisés de France 2 et dans Télématin mercredi. France Inter va également rediffuser les "Radioscopies" de Jacques Brel, Marguerite Yourcenar, Salvador Dali, Patrick Modiano, Serge Gainsbourg, et de l'abbé Pierre.
Jacques CHANCEL : "J'ai connu tous les dinosaures de la télévision" sur TV5 monde
Les réactions du monde politique et de l'audiovisuel

François Hollande a rendu hommage mardi à Jacques Chancel, qui a "incarné le service public de l'audiovisuel" et dont les émissions "ont marqué des générations de Français". "Jacques Chancel, c'était une voix. Celle de la confidence, celle de la complicité, celle de l'émerveillement", écrit le chef de l'Etat dans un communiqué de l'Elysée.

Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, a estimé mardi qu'avec le décès du journaliste Jacques Chancel, la France avait perdu "un homme de télévision remarquable".  "Jacques Chancel était un homme d'une immense culture. Je ne connais pas un seul sujet qui ne l'ait pas passionné. C'est un homme qui ne disait du mal de personne. Il préférait admirer plutôt que critiquer", affirme sur le site du Point M. Sarkozy.

Le PDG de France Télévisions Rémy Pfimlin a réagi à la disparition de Jacques Chancel en délarant dans un communiqué : "Jacques Chancel incarnait un audiovisuel de service public populaire et de qualité. Il faisait partie du quotidien des Français avec entre autres le "Grand échiquier" sur Antenne 2 et "Radioscopie" sur France Inter. Nous perdons une figure mythique qui a marqué l’histoire de l’audiovisuel. 

"Plus qu'un journaliste, il était devenu un passeur de mémoire", a déclaré le journaliste Ivan Levaï qui était également sur les ondes de France Inter.  "C'était un homme de l'écrit, de la radio et de la télévision, avec une expérience de vie extraordinaire", a-t-il souligné, rappelant qu'il avait bien connu Jacques Chancel.


Les chaînes de FranceTélévisions vont rendre hommage à Jacques Chancel ces prochains jours:

Sur France 2, dans le journal de 20h de ce mardi 23 décembre ainsi que lors d'une émission spéciale à 22h25 présentée par Julien Bugier.
France 3 proposera de revoir une émission du Grand Echiquier consacrée à Lino Ventura mercredi 24 décembre à 23h40
France 5 diffuse ce jeudi 25 décembre à 14h10 et dimanche 28 décembre à 22h20 un numéro spécial de la collection documentaire Embreinte "Jacques Chancel, autoportrait (Des autres)"