Disparition de Christian Guy, grand patron de rédaction à TF1, Antenne 2 et la 5

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/01/2013 à 15H03
Christian Guy dirigea plusieurs grandes rédactions de la télévision française

Christian Guy dirigea plusieurs grandes rédactions de la télévision française

© INA

Rédacteur en chef exigeant et respecté, interviewer redoutable, Christian Guy s'est éteint mercredi soir à l'âge 76 ans.

Vous ne le connaissiez pas. Mais il fut le responsable de quantité de journaux télévisés que vous avez vus. A TF1, Antenne 2 ou à la Cinq. Christian Guy était LE red chef comme on n'en voit que dans les films américains : grande gueule, colérique, fulgurant,  avec cigarette omniprésente et éternel candidat à la jubilation d'un coup réussi. 

Imaginez ! Vous avez une vingtaine d'années et pour la première fois vous rencontrez cet archétype de l'info télé. Bien sûr, il sort d'une assemblée générale où l'on s'explique avec la Direction. En l'occurrence, c'était en 1974 et Antenne 2 se demandait si la Rédaction allait enfin pouvoir parler de la maladie du Président G. Pompidou. "Salut garçon" m'avait il dit. "Tu vois où on en est ? A se battre pour évoquer l'évidence qui nourrit les conversations de la France entière ! Si c'est pas malheureux !"

Redoutable interviewer (mémorable séquence d'un entretien avec Yvon Chotard du CNPF), reporter enquêteur (il avait réalisé une investigation remarquable après la tragédie de la boîte de nuit le Cinq Sept ), Christian Guy devint rédacteur en chef. Très vite il insista sur la qualité des sujets avec attaque, sonores brefs et chute ciselée. Il concevait le journal comme une émission produite par lui et toute l'équipe de la rédaction au tableau de service du jour. Il hurlait, était abrupt, de mauvaise foi.

De très mauvaise foi même, puisqu'un jour il fit scandale en montant toute une déclinaison de sujets sur la sexualité du pape Paul VI. Un coup d'audace qui fit fort grand bruit. Il réalisa de beaux documentaires, dont un avec le philosophe Michel Foucault. Soucieux du public, ardent provocateur, il donna beaucoup de fils d'infos à retordre pour quantité de journalistes qui lui doivent d'un peu mieux savoir faire leur métier. Christian Guy était un incurable indépendant. Son édition à lui dura 76 années.

VIDEO INA : Retrouvez Christian Guy en 1976, dans le journal de 20h d'Antenne 2. Il y interviewe Yves Guéna (à partir de 9'20'')