Décès de l'ancien animateur de télévision Pascal Brunner

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/02/2015 à 08H51
Le comédien Pascal Brunner interprète le rôle de l'inspecteur Columbo, en février 2005 au théâtre Le Temple à Paris, lors d'une répétition de la pièce "Une femme de trop" mise en scène par Brian Scott.

Le comédien Pascal Brunner interprète le rôle de l'inspecteur Columbo, en février 2005 au théâtre Le Temple à Paris, lors d'une répétition de la pièce "Une femme de trop" mise en scène par Brian Scott.

© PIERRE VERDY / AFP

Pascal Brunner, l'ancien animateur de "Fa si la chanter", une émission musicale de France 3, est décédé jeudi à l'hôpital L'Archet de Nice, a-t-on appris auprès de la rédaction de la chaîne.

L'animateur de 51 ans souffrait d'un cancer de la langue et de la gorge. Il est décédé vers 17H00 à l'hôpital, a-t-on précisé de même source. C'est l'animateur Julien Lepers, son ami, qui a prévenu la rédaction.

Reportage : C. De La Baume / O. Théron / M. Marck / V. Llado / c-M. Denis / M. Gouiric
Pascal Brunner, qui avait été chroniqueur à la radio notamment dans l'émission "Rien à cirer" de France Inter, avait présenté l'émission "Fa si la chanter" de 1994 à 2000 sur France 3.
Emission "Fa si la chanter" animée par Pascal Brunner
Malgré des résultats d'audience excellents, l'émission sera stopper et pour Pascal Brunner, cet arrêt marquera le début d'une longue traversée du désert. Ses addictions à la cigarette, à l'alcool vont précipiter sa descente aux enfers. Son épouse le quitte et le 17 mai 2011, le jour de la saint Pascal, l'ancien animateur apprend qu'il est atteint d'un cancer de la gorge.
              
Commence alors un long combat contre la maladie, les opérations (dont une greffe du palais) et contre ses propres démons. Combat qu'il a raconté dans un livre  "Gloire, galère, cancer : je paye la note" publé en 2012 aux éditions Pygmalion.
Livre Pascal Brunner © Ed. Pygmalion
En rémission, Pascal Brunner projetait de remonter sur scène : il travaillait chaque jour sa voix avec un orthophoniste.

Son décès a suscité la tristesse de ceux qui avait travaillé avec lui et notamment un de ses amis d'enfance, Ludovic Givron, ancien animateur radio et directeur de La Boîte à rire, un café-théâtre de Saint Quentin dans l'Aisne que France 3 Picardie a rencontré.