"Aux animaux la guerre", le polar social de Nicolas Mathieu en tournage dans les Vosges

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/05/2017 à 13H20, publié le 15/05/2017 à 12H51
Sur le ournage à Epinal de la future série de France 3 "Aux animaux la guerre", adaptée du polar de Nicolas Mathieu

Sur le ournage à Epinal de la future série de France 3 "Aux animaux la guerre", adaptée du polar de Nicolas Mathieu

© France 3 / Culturebox

Le tournage de la série "Aux animaux la guerre", vient de débuter à Épinal dans les Vosges. Adaptés du polar social de Nicolas Mathieu et réalisés par Alain Tasma, les six épisodes seront diffusés en 2018 sur France 3. Parmi les figurants qui participent au tournage, beaucoup d'habitants de la région et des étudiants du lycée hôtelier de la capitale vosgienne.

La future série de France 3 réalisée par Alain Tasma, d’après le roman du Vosgien Nicolas Mathieu "Aux animaux la guerre" est actuellement en tournage au lycée hôtelier d’Épinal. Une aventure qui attire beaucoup de figurants des différentes villes des Vosges.

Reportage : B. de Butler / M. Bazerque / H. Marchetti 

Les Vosges pour seul décor 

L'histoire du film reprend celle du livre : une usine sur le point de fermer dans les Vosges, un des ouvriers qui accepte un nouveau travail pour une bande de malfrats, une fille disparaît, le tout dans le décor des vallées vosgiennes.

Pour la société de production Europacorp Télévision, la région du Grand Est s'est imposée d'emblée. "Il n'était pas question de tourner cette histoire sur la Côte d'azur ou à Bordeaux, ça n'avait pas de sens. Les Vosges et la région sont un vrai personnage du roman", explique la productrice Sabine Barthélémy. Après Epinal, l'équipe prend la route pour Gérarmer, Granges-sur-Vologne puis l'Alsace. 
Le réalisateur Alain Tasma (à la veste marron) sur le tournage de la série "Aux animaux la guerre"

Le réalisateur Alain Tasma (à la veste marron) sur le tournage de la série "Aux animaux la guerre"

© France 3 / Culturebox

Une adaptation maison

Nicolas Mathieu, l'auteur du polar "Aux animaux la guerre" a lui-même fait l'adaptation du livre avec le réalisateur Alain Tasma. Les personnages prennent une ampleur différente à l'écran.
L'auteur Nicolas Mathieu devant le "plan de tournage"

L'auteur Nicolas Mathieu devant le "plan de tournage"

© France 3 / Culturebox

"Dans un film il faut être très attentif au réalisme et à ce que chaque action soit plausible. Quand on est auteur on arrive toujours à détourner l'attention du lecteur, dans un scénario c'est beaucoup plus difficile", confie Nicolas Mathieu.  

"Aux Animaux la guerre" de Nicolas Mathieu publié chez Actes noirs en mars 2014 - 368 pages - prix indicatif : 22, 50€

Une usine qui ferme dans les Vosges, tout le monde s’en fout. Une centaine de types qui se retrouvent sur le carreau, chômage, RSA, le petit dernier qui n’ira pas en colo cet été, un ou deux reportages au 19/20 régional et puis basta. Sauf que les usines sont pleines de types dangereux qui n’ont plus rien à perdre. Comme Martel, le syndicaliste qui planque ses tatouages, ou Bruce, le bodybuilder sous stéroïdes. Des types qui ont du temps et la mauvaise idée de kidnapper une fille sur les trottoirs de Strasbourg pour la revendre à deux caïds qui font la pluie et le beau temps entre Épinal et Nancy. Une fille, un Colt .45, la neige, à partir de là, tout s’enchaîne. "Aux animaux la guerre", c’est le roman noir du déclassement, des petits Blancs qui savent désormais que leurs mômes ne feront pas mieux et qui vomissent d’un même mouvement les patrons, les Arabes, les riches, les assistés, la terre entière. C’est l’histoire d’un monde qui finit.