Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Sélectionner votre ville

  • Aix-en-Provence
  • Dijon
  • Lyon
  • Reims
  • Amiens
  • Grenoble
  • Marseille
  • Rennes
  • Angers
  • Le Havre
  • Montpellier
  • Saint-Etienne
  • Bordeaux
  • Le Mans
  • Nantes
  • Strasbourg
  • Brest
  • Lille
  • Nice
  • Toulon
  • Clermont-Ferrand
  • Limoges
  • Paris
  • Toulouse

Rechercher une autre ville ou un département

Live
Alcaline, le Concert avec Shaka Ponk
Alcaline, le Concert avec Shaka Ponk
Ce soir, à 23h30

Sénégal : mort de la cinéaste et écrivain Khady Sylla

Publié le 16/10/2013 à 09H23, mis à jour le 16/10/2013 à 09H34
Khady Sylla (capture d'image de la TV sénégalaise)

Khady Sylla (capture d'image de la TV sénégalaise)

La cinéaste sénégalaise Khady Sylla, récompensée par de nombreux prix dans le secteur et également écrivain, est décédée le 8 octobre à Dakar, a rapporté mardi la télévision publique sénégalaise RTS.
Par Culturebox (avec AFP)

Thématiques liées

Khady Sylla, 50 ans, était malade. Elle a été inhumée le lendemain de son décès à Touba (près de 195 km à l'est de la capitale).

Elle était saluée comme une cinéaste de grand talent, ayant pris le parti de l'esthétique, en dépit de sa courte filmographie comprenant cinq oeuvres dont certaines ont reçu plusieurs distinctions à l'étranger: "Les Bijoux" (1997), "Colobane Express" (2000), "Une fenêtre ouverte" (2005), "Le monologue de la muette" (2008, co-réalisé avec le Belge Charlie Van Damme), ainsi que "Simple parole", actuellement en cours de finition, co-réalisé avec sa soeur, également cinéaste, Mariama Sylla Faye.

Khady Sylla : un hommage télévisé par Cinécole Sénégal (13 oct 2013)


Le cinéma, un art de "patience"
"Le cinéma, c'est un art qui est long. Donc, il faut pouvoir prendre le temps de se consacrer à un projet, prendre le temps de le laisser mûrir, prendre le temps de le voir se réaliser", pour cet art, il faut "la patience, et prendre le temps", avait dit Khady Sylla dans un récent entretien dont la RTS a diffusé des extraits mardi soir.

Enseignante et écrivain, avant de se tourner vers le cinéma
Née le 27 mars 1963 à Dakar, Khady Sylla a étudié jusqu'au baccalauréat dans la capitale sénégalaise et la philosophie à Paris, où elle a enseigné l'alphabétisation aux populations migrantes, selon la revue culturelle Africultures. "Elle se consacre à l'écriture et compte plusieurs romans dont 'Le Jeu de la mer' (Ed. L'Harmattan 1992û et des nouvelles" avant de passer au cinéma, "elle a écrit par ailleurs des scénarios et adaptations", a indiqué Africultures.

De même source, "Une fenêtre ouverte" a obtenu le prix de la meilleure première oeuvre au Festival international du documentaire de Marseille (FID) et "Le monologue de la muette" a reçu de nombreuses distinctions.

"Le monologue de la muette" (bande-annonce) de Khady Sylla - bande-annonce


D'après le critique sénégalais et spécialiste du cinéma Baba Diop, les soeurs Sylla sont naturellement venues au cinéma, leur mère ayant tenu "le secrétariat des Actualités sénégalaises que dirigeait Paulin Soumanou Vieira", un des pionniers du cinéma africain (Afrique sur Seine).

Cependant, "le choix de Khady Sylla pour les images sera renforcé par sa rencontre avec l'ethnologue-cinéaste français Jean Rouch à qui elle doit sa formation", a ajouté Baba Diop dans un hommage à la cinéaste publié la semaine dernière dans le journal privé sénégalais Sud Quotidien.

Tous les lives