"Pauvre France" au théâtre de l'Alhambra à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 14/08/2011 à 10H04
"Pauvre France" au théâtre de l'Alhambra à Paris

"Pauvre France" au théâtre de l'Alhambra à Paris

© Culturebox

Victor Tabouré monte à Paris pour annoncer à son fils que sa femme vient de le quitter. Il découvre avec stupeur que celui-ci mène une vie moins ordinaire qu'il n'y paraît. Dépassé par les événements, il tente alors par tous les moyens de sauver les apparences. Cette comédie de boulevard créée par Ron Clark et Sam Bobrick a été écrite en 70 et a été vraiment rendue populaire par Jean Lefevre dans les années 80. Entouré d'une nouvelle génération de comédiens, Bernard Menez reprend à son compte ce grand classique du vaudeville.

Longtemps quasi-inexistante ou censurée, l'homosexualité est une thématique qui ne s'est développée vraiment au théâtre ou au cinéma qu'à partir des années 1960, marquées par la libération des moeurs.
Plus qu'en littérature peut-être, l'homosexualité a eu au cinéma comme au théatre une fonction marquée de revendication. Cela tient au fait que ce moyen d'expression s'est développé dans cette période de libération des moeurs, mais aussi peut-être à ce que les images permettent de toucher plus directement le public.
Dans la société dite moderne, être homosexuel a souvent été délicat. En France, sous le régime de Vichy par exemple l'homosexualité était punie d'une peine de prison allant de 6 mois à 3 ans.
Durant la seconde guerre mondiale, des centaines d'homosexuels ont été livrés à la Gestapo et déportés dans des camps de concentration.  En 1960, la loi considère toujours l'homosexualité comme " un fléau social " au même titre que l'alcoolisme ou la prostitution. En 1968, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) classifie l'homosexualité parmi les maladies mentales.
C'est seulement en 1982 que cette orientation sexuelle est dépénalisée. Il faudra attendre 1992 pour l'homosexualité soit déclassée au niveau médical.
Pourtant dans l'histoire de la civilisation humaine cela n'a pas toujours été le cas. L'âge d'or de l'homosexualité se situe dans l'Antiquité grecque, les homosexuels jouissaient alors d'une excellente réputation. Les Grecs étaient spontanément bisexuels et les rapports homosexuels faisaient même partie d'un rituel de passage vers l'âge adulte.

- A voir aussi sur Culturebox :
- Le gros, la vache et le mainate : du lourd à Bussang
- Le Gai Mariage de Michel Munz et Gérard Bitton au Théâtre des Nouveautés
- L'Alhambra plonge 20 000 lieues sous les mers