Pas de 3e journée de grève à Avignon, des perturbations prévues à Chalon

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/07/2014 à 18H54, publié le 23/07/2014 à 18H21
Une banderole de protestations devant le Palais des Papes à Avignon (17/07/14)

Une banderole de protestations devant le Palais des Papes à Avignon (17/07/14)

© AVENTURIER PATRICK/SIPA

Le personnel du Festival d'Avignon a voté mercredi contre une 3e journée de grève jeudi. Mais les intermittents du spectacle, participant au festival Chalon dans la rue, ont voté, eux, la grève pour jeudi, rejoignant l'appel lancé par la CGT-Spectacle et la Coordination des intermittents. L'ouverture du festival est prévue mercredi soir.

Le personnel du Festival d'Avignon a voté mercredi contre une 3e journée de grève jeudi, dont l'appel avait été lancé par la coordination des intermittents et la CGT-Spectacle, après avoir voté en faveur de la grève les 4 et 12 juillet. La participation au scrutin organisé mercredi a été faible (25,26%). 103 votants se sont prononcés contre une grève jeudi, soit 46,6% des suffrages. 51 votants étaient en faveur d'une grève uniquement jeudi (23%) et 48 votants en faveur d'une grève reconductible chaque jour à compter de cette date. 

L'appel à la grève vise à maintenir la pression alors que la concertation mise en place par le gouvernement tient jeudi sa dernière réunion avant la pause estivale.
Les salariés du "in" ont adressé une lettre au président François Hollande.

Ils rappellent au président sa phrase du 14 janvier dernier: "Ce n'est pas à un moment de chômage élevé qu'il faut réduire les droits des chômeurs". Selon eux, la nouvelle convention de l'Unedic signée par le gouvernement et entrée en vigueur le 1er juillet réduit les droits non seulement des intermittents mais de tous les chômeurs, pour faire des économies. 

"Monsieur François Hollande, nous vous proposons aujourd'hui d'avoir le courage d'être le porte-parole de la justice sociale pour toute l'Europe", demande la lettre. "Ne nous décevez pas une fois de plus et saisissez cette occasion de redonner à votre Parti Socialiste, dont vous êtes actuellement le fossoyeur, le vrai sens du mot socialisme".  Le collectif entend avec cette lettre "élargir notre lutte sociale à tous les pays d'Europe". "En effet, de nombreux artistes accueillis au Festival cette année nous ont affirmé l'importance de défendre l'exception de notre régime d'assurance chômage en tant qu'exemple pour leurs pays respectifs", souligne-t-il.
 
Des perturbations au Festival Chalon dans la rue 

Réunis en assemblée générale mercredi, les intermittents ont voté la grève "à 73%", a précisé le coordinateur de la Fédération nationale des arts de la rue, Thomas Laou-Hap. "C'est un vote consultatif pour donner l'état d'esprit global des artistes et techniciens", a ajouté M. Laou-Hap, qui a estimé que des "annulations" de spectacles et "beaucoup d'actions de sensibilisation" sont à prévoir jeudi.

Les intermittents prévoient de mener mercredi soir lors de l'inauguration du festival une action afin de "sensibiliser le public", notamment sur la question des intérimaires. Du côté des organisateurs du festival, on assure que "chaque compagnie décide" de suivre ou non le préavis de grève national lancé par la CGT-Spectacle et la CIP. "On ne saura que ce soir et demain (quelles seront) les compagnies qui ne joueront pas mais beaucoup de compagnies veulent jouer", a poursuivi une porte-parole.

Dès le 13 juin, l'équipe de Chalon dans la rue avait soutenu le mouvement des intermittents du spectacle, en dénonçant "fermement le protocole d'accord inacceptable du 22 mars 2014". "Cet accord funeste, dans la continuité de celui de 2003, contribuera encore et toujours plus à la précarisation des plus fragiles, des artistes, des techniciens et des professionnels de la culture en général", avaient écrit les organisateurs. Le festival, qui avait accueilli 252.000 spectateurs en 2013, doit durer jusqu'à dimanche.