"Le Roi Pausole" d'Honegger : une opérette libertine à Genève

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/12/2012 à 19H04, publié le 26/12/2012 à 18H19
Le roi Pausole (Jean -Philippe Lafont) entouré de sa cour

Le roi Pausole (Jean -Philippe Lafont) entouré de sa cour

© GTG / Yunus Durukan

Pour les fêtes de fin d’année, le Grand Théâtre de Genève présente « Les aventures du Roi Pausole », une opérette en 3 actes d’Arthur Honegger avec Jean-Philippe Lafont dans le rôle principal. Composée à la fin des années 20, elle résonne de thèmes très modernes en s'attaquant à la morale et au puritanisme. Un écho accentué par la mise en scène de Robert Sandoz. A découvrir jusqu’au 31 décembre.

A l’origine, c’est un roman éponyme de Pierre Louÿs paru en 1901 qui a inspiré le livret du « Roi Pausole » écrit par Albert Willemetz sur une musique d’Arthur Honegger. La première eut lieu le 12 décembre 1930 au Théâtre des Bouffes-Parisiens à Paris. Dès le début, cette opérette rencontra le succès  et fut jouée plus de 500 fois. Elle donna une autre image d’Honegger qui était connu pour sa musique symphonique et ses oratorios (« Jeanne au bûcher », « Le roi David »).

Après « Le roi Pausole », il écrivit deux autres opérettes : « La belle de Moudon » en 1931 puis « Les Petites Cardinal » en 1938 qui ne connurent pas un succès aussi important que la première. Malgré ses qualités musicales et son propos avant-gardiste, « Le roi Pausole » est une opérette rarement jouée.

« Les aventures du Roi Pausole », opérette en 3 actes d’Arthur Honegger – Mise en scène Daniel Dollé avec l’Orchestre de la Suisse Romande et le Chœur du Grand Théâtre – Les 27, 29 et 31 décembre au Grand Théâtre à  Genève